Tout ce qu’il faut savoir pour prévenir et soulager la sciatique

La sciatique est une douleur vive due le plus souvent à la compression d’une des racines du nerf sciatique, entre la quatrième et la cinquième vertèbre lombaire.

La douleur part de la fesse, passant par la cuisse, irradiant dans le mollet et le pied.

Elle apparaît de manière brutale et est accentuée par des efforts dont la toux ou autres activités physiques.

Il s’agit du fameux tour de rein qui apparaît à la suite d’un mauvais portage ou d’un geste malencontreux.

Le nerf sciatique

Il est un nerf sensitivo-moteur du membre inférieur, le plus long et le plus gros de l’organisme.

C’est grâce à lui que nous pouvons plier la jambe et mouvoir notre pied en flexion et extension.

Ce nerf donne la sensibilité postérieure et latérale de la jambe ainsi que de l’ensemble du pied.

C’est dans la région sacrale qu’il prend naissance pour descendre le long de la colonne vertébrale

Concernant, la sciatique, il est donc question d’une irritation du nerf au niveau des vertèbres lombaires 4 et 5 ou sacrée 1 et 2. Elle se traduit par des crampes, des douleurs, des difficultés pour bouger avec perte de la force musculaire et parfois de la sensibilité.

Les causes de la sciatique

Elles sont très nombreuses et parfois on ne connaît pas le facteur déclencheur.

Mais certaines pathologies peuvent amener à cette affection comme l’hernie discale, l’arthrose, une fracture, une tumeur osseuse (touchant la colonne vertébrale, ou encore un pincement du canal rachidien…

Des origines peuvent ne pas être ostéo-articulaires mais plutôt circulatoires comme les varices , les phlébites,…

L’origine mentale

Le corps nous parle et il est donc bon de l’écouter.

Le bas du dos et du corps symbolisent la relation que nous avons avec la vie matérielle notamment avec l’argent, les relations sexuelles,…

La peur de manquer d’argent.

On se sent coincé avec l’angoisse de ne pas pouvoir faire face à ses responsabilités.

L’insécurité nous amène à nous révolter et à nous mettre les nerfs en boule.

Quelle prévention adopter pour l’éviter ?

Tout d’abord, il est indispensable de pratiquer une activité physique régulière pour se muscler le dos.

Si l’on a une fragilité ou après un épisode douloureux de sciatique, on peut porter une ceinture de soutien pour maintenir le dos en bonne position.

Il est aussi indispensable d’apprendre à bien soulever les objets en pliant les jambes. Tirer sur son dos est une mauvaise habitude et pour un meilleur bien-être, utilisons nos jambes et nos bras.

Ce sont des gestes simples mais l’ergonomie est essentielle pour protéger sa ceinture dorsale.

Quelle alimentation favorisée lors de ces épisodes  ?

Éviter un maximum les produits laitiers et laitages qui polluent l’organisme surtout au niveau des articulations.

De plus, ils renforcent l’inflammation.

Il sera préférable d’adopter une alimentation anti-inflammatoire c’est-à-dire qu’elle doit être riche en micronutriments.

Tout d’abord renforcer son alimentation en oméga 3 

Ils sont transformés en prostaglandines anti-inflammatoires (substances d’une grande puissance à très faible dose).

Les oméga 3 se trouvent dans les huiles végétales (colza, cameline, lin…), les poissons gras (saumon, truite de mer, bar, rouget, turbot, dorade royale, anguille, saumonette…), les petits poissons (sardines, maquereaux, harengs…).

Ajouter ensuite des anti-oxydants 

Ils inhibent les enzymes qui mènent aux prostaglandines pro-inflammatoires.

Ce sont des nutriments anti-inflammatoires mais à forte dose.

Les anti-oxydants : les vitamines dont la vitamine C, E, le glutathion…

On les retrouve dans les fruits et les légumes. Consommer au moins une crudité et une salade par jour ainsi que 3 fruits. Attention la vitamine C se dégrade à la cuisson à partir de 60°C et surtout au-delà de 100°C.

La vitamine C est présente dans de nombreux fruits et légumes.

Les fruits comme la goyave,cassis, kiwi, citron, orange, fraise, mangue, papaye,…

Les légumes comme le persil, estragon, oseille, poivron, raifort, cresson, chou de Bruxelles, chou-fleur, fenouil, cerfeuil, chou rouge, …

La vitamine E est présente dans les noix, noisette, amande, huile d’olive, soja en grains, châtaigne, persil, haricot blanc, petit pois, farine complète, cacao, avoine en grains, noix de coco, céleri, chou de Bruxelles, haricot vert, beurre, blé en grains, mangue, pain complet,…

Sans oublier le magnésium 

Il calme l’hyperactivité des globules blancs et réduit leurs sécrétions corrosives.

Pour remonter son magnésium :

Consommer des eaux minérales contenant 80 à 200mg de magnésium par litre (1 à 1,5l/jour), céréales complètes, les légumes secs, soja, légumes verts, poissons gras et crustacés, les oléagineux (amandes, noisettes, noix,…), boire du thé, et éviter les excès d’alcool.

On peut en bénéficier en consommant plus particulièrement du cacao (poudre pure), escargot, pilpil de blé, du soja, bigorneau cuit, noix de cajou, amande, sarrasin, haricot blanc, pistache, noix, noisette, flocons d’avoine, maïs, riz complet, tofu, pain complet, lentille, poisson, crevette, épinard cru, figue fraîche, chocolat, datte sèche,…

Les plantes pour soulager la sciatique

Les plantes anti-inflammatoires

L’ananas à prendre en gélule à raison de 4 fois par jour.

Associé à une alimentation saine et équilibrée.

Les plantes antalgiques

Une tisane ou un extrait fluide qui mélange du bouleau (Betula alba), du cassis (Ribes nigrum), de l’harpagophytum (Harpagophytum), la prêle (Equisetum arvense), la reine des prés (Filipendula ulmaria).

Des végétaux poour reminéraliser l’organisme

L’ortie piquante (Urtica dioïca), la prêle (Equisetum arvense) ou autres plantes.

Réaliser des massages locaux grâce à un mélange d’huiles essentielles et d’huiles végétales.

L’huile de sésame et de copaïba seront tout à fait indiquées.

Il sera aussi intéressant de leur additionner des huiles végétales de citron, de cyprès, de genévrier et de romarin.

La gaulthérie et la lavande s’avère tout aussi efficace.

Des cataplasmes de feuilles de chou font parti des remèdes de grand-mère.

Est-ce vraiment efficace ?

Autres thérapies complémentaires

– l’ostéopathie ou le vertébrologue peuvent vous soulager si ils sont tout à fait compétents

– l’acupuncture aussi pour diminuer les douleurs sera particulièrement intéressante

– l’auriculothérapie

Au niveau moral

J’accepte que la véritable source de ma sécurité se situe en moi.

Je lâche prise.

Je fais confiance à l’univers et je sais qu’il y a de l’abondance sur tous les plans.

Faire confiance en la vie.

Ma vraie richesse est celle de mon âme.

J’accepte et intègre mes craintes.

La maladie est là pour nous passer un message et il faut accepter de le recevoir.

Le plan physique, psychologique et énergétique mérite toujours d’être rééquilibré.

Sur le plan énergétique

Il peut parfois être intéressant d’être soulagé par un magnétiseur, ou autres thérapies énergétiques.

Quoiqu’il arrive, les sciatiques se résorbent naturellement parfois entre 6 et 8 semaines.

Le corps a toutes les ressources pour guérir par lui-même.

C’est à vous de décider si vous voulez lui donner un petit coup de pouce ou pas.

Et bien entendu de choisir, le thérapeutiques dont vous vous sentez le plus proche.

Share This