Thés blancs, verts, noirs, Oolong et rooibos :

qu’est-ce qui les différencie ?

Quel est l’intérêt de chacun pour la santé ?

Face à tous ces divers thés qui nous sont proposés dans les rayons de magasins, il n’est donc pas toujours facile de s’y retrouver.

Entre le blanc, le noir, le vert, le rouge…

Il présente tous de nombreuses vertus, découvertes par les scientifiques, très intéressantes pour notre santé. Chaque thé présente un intérêt mais ils ne sont pas tous à consommer pour les mêmes raisons ni même de la même façon. Ils ont alors chacun une place à jouer dans le maintien de notre bien-être si on respecte certaines conditions propres à chacun.

Quel est l’origine du thé ?

Le thé est originaire de Chine, « thê », et il peut être aussi nommé par « cha », terme issu du mandarin. Ce qui donnera les noms japonais de bancha, sincha, sencha, matcha,…qui désignent les diverses catégories de thé.

L’ histoire du thé commence il y a quelques milliers d’années, moment où il était utilisé comme plante médicinale. Il est apparu ensuite l’art du thé autour de poésies, peintures et autres arts.

Au IVe siècle, on le prépare comme un gâteau de feuilles écrasées en guide de potion médicinale.

Il est apparu en Europe au XIIe siècle.

Dans toutes ses variétés, lequel faut-il choisir ? Et quel est l’intérêt de chacun ?

Les différentes variétés de thé

  • Blancs, dont les feuilles sont flétries et séchées, ne connaissent aucune fermentation.
  • Non fermentés ou thés verts dont les feuilles sont « stabilisées » par la chaleur sèche ou humide.
  • Oolong proviennent de Taïwan. Il est semi-fermenté, autrement dit, il subit une fermentation qui est très courte.
  • Noirs sont différents car les feuilles sont d’abord flétries puis subissent une fermentation en atmosphère humide (au moins trois heures).

Ces quatre thés proviennent de la plante Camellia sinensis.

  • Rouges ou Rooibos proviennent d’une autre plante, l’Asphalathus linearis qui pousse en Afrique et dont on utilise l’écorce. Ils possèdent quand même des propriétés anti-oxydantes.

Leur composition et leur intérêt varient

Le thé blanc est peu oxydé et contient peu de théine.

Il connaît la transformation la plus faible par rapport à la feuille de théier.

On doit particulièrement le déguster dans l’après-midi ou en soirée car il est tout à fait adapté à ce moment de la journée.

Tout comme le thé vert, il contient de puissants anti-oxydants dont les effets sont remarquables à plusieurs niveaux.

Tout d’abord : il stimule les défenses immunitaires (polyphénols), il limite les effets néfastes du vieillissement, il permet de perdre du poids, il diminue le LDL cholestérol, il protège les parois des vaisseaux sanguins, il est anti-inflammatoire, il est stimulant, diurétique, et régule les diarrhées.

Le thé vert est celui qui présente le plus de bénéfices pour la santé.

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter l’article sur le thé vert et le thé matcha. On peut en consommer tout au long de la journée : 2 à 6 tasses par jour.

Des études scientifiques montrent que son activité anti-oxydante est liée à ces polyphénols (tanins, flavonoïdes) ainsi que son activité anti-infectieuse, protectrice des vaisseaux sanguins et anti-inflammatoire.

Son action sur la perte de poids est liée à la fois à la caféine et aux polyphénols qui accélèrent le phénomène de combustion des graisses.

Il permet aussi de lutter contre Alzheimer en agissant sur la formation des « plaques ».

Il protège le foie, il prévient de l’arthrite, il améliore la glycémie et les triglycérides.

Sans oublier son action contre la formation des nouveaux vaisseaux sanguins se formant pour alimenter les cellules cancéreuses (grâce à l’EGCG = le Gallate d’épigallocatéchine) : il est anti-cancéreux.

Le thé noir est différent de part sa composition : alcaloïde dont la caféine (théine), tanins, acides-phénols, flavonoïdes, saponosides,…

Il est à consommer plutôt le matin pour se dynamiser ou remplacer le café.

La fermentation, qu’il a subie, est une oxydation enzymatique qui agit sur les phénols mais pas sur la teneur en caféine.

Ce thé aurait un effet de prévention sur l’ostéoporose liée à un manque d’œstrogènes.

Il est en tout cas très intéressant pour stimuler l’organisme et en particulier le système nerveux.

Sans oublier son effet anti-diarrhéique important.

Le thé noir diminue aussi la tension.

Attention de ne pas trop en consommer si vous êtes sujet aux calculs rénaux (d’oxalate).

Le thé oolong se situe entre le thé vert et le thé noir : il combine les effets de chacun.

Semi-oxydation (non menée à son terme ) et sa pauvreté en caféine le caractérisent. Il en existe de grandes variétés. Étant moins consommé, peu de scientifiques s’intéressent à ses vertus.

Le thé rooïbos contient ni théine ni caféine.

Riche en anti-oxydants, il a par contre peu de tanins ce qui lui confère son goût doux, agréable et rond. Il peut être consommé tout au long de la journée même en soirée. Peu de recherche aussi sur ce thé.

 Dans tous les cas, voici quelques astuces

– Ne pas boire le thé trop chaud. La chaleur, en brûlant les muqueuses de l’œsophage, favorise l’apparition de cancers de l’œsophage.

– Ne pas rajouter de lait qui inhibe le pouvoir anti-oxydant du thé (les British n’ont rien compris ! ). Les protéines de lait se lient aux substances complexes protectrices du thé et empêchent l’absorption de ces dernières.

– Le thé doit être stocké dans des boites hermétiques, dans un endroit sec et frais, à l’abri de la lumière et de l’humidité.

– Suivant ce que l’on cherche comme propriété, le temps d’infusion ne sera pas le même :

  • dynamisant : infusion de 3 à 5 minutes
  • richesse en flavonoïdes : infusion de 6 à 10 minutes
  • effet anti-cancéreux : infusion forte et nombre de tasses élevé

– Les chinois, pour limiter le taux de théine, préparent leur thé en deux temps. Ils laissent infuser les feuilles de thé une minute, ils jettent l’eau, et réutilisent les feuilles pour la deuxième infusion qui sera bue.

Chez les buveurs invétérés de thé qui en consomment plusieurs litres par jour, il peut se développer une maladie. c’est le « théisme » qui se manifeste par l’amaigrissement, l’excitation et des tremblements. Il est donc à consommer avec modération et loin des repas puisqu’il empêche l’absorption gastrique du fer.

Variez les thés et les plaisirs.

Buvez-en c’est bon pour la santé !

 

Share This