La qualité des repas japonais : diététique, raffinement et gastronomie

Les repas au Japon répondent à tout un art culinaire tant par leur présentation qu’à leur diététique.

Sans oublier, les nombreux rituels qui les accompagnent.

La plupart des repas asiatiques sont composés de riz, de soja et de produits de la mer ; le tout accompagné de thé vert et parfois d’alcool (bière ou saké).

Les Japonais mangent beaucoup à l’extérieur : les restaurants (de cuisine locale ou occidentale) accueillent aussi de nombreuses personnes seules, chose ce dont on a peu l’habitude en France.

D’ailleurs, certains établissements proposent une longue table, en forme de U, où chacun prend place les uns à coté des autres.

Les traditions marquent leur art culinaire.

La culture culinaire japonaise s’articule autour de 3 repas

Les Japonais attachent une importance particulière au repas du soir car ils travaillent beaucoup.

Le midi, ils prennent un encas rapide (bento).

Que proposent les 3 repas japonais ?

Le petit déjeuner

Les Japonais mangent salé le matin ce qui diverge des petit-déjeuners occidentaux.

Ils consomment à chaque repas du riz : c’est l’équivalent de notre traditionnelle baguette de pain.

Pour l’agrémenter, ils ont un vaste choix de mets crus ou cuits.

Les légumes cuits, la salade et les crudités, les soupes (de miso surtout), les poissons crus, l’omelette, le natto…Tous ces aliments forment le petit-déjeuner japonais.

Ce petit déjeuner est idéal car il se constitue essentiellement de mets salés. Le sucre, comme dans tout le reste de la cuisine japonaise, n’est pas présent directement mais plutôt ajouté par touches subtiles.

On n’a donc pas de baisse de vigilance, ou de fatigue ou même le fameux « coup de barre » que certains ressentent sur les coups de 11 heures.

Une alimentation trop sucrée, fondée sur des aliments à index glycémique élevé comme les céréales du petit déjeuner, le pain blanc, les gâteaux entraîne les fameuses baisses de régime.

Avec ce petit déjeuner complet, on ne connaît pas d’hypoglycémie et on est armé pour passer la journée avec tous les nutriments nécessaires à notre bon fonctionnement organique.

Bon, quelle ne fût pas ma surprise, face à un petit bol de spaghettis qui remuaient dans tous les sens…C’était une sorte de friture (du poisson)! La dernière fois que j’en ai vu, c’était en Espagne. J’ai compris en voyant ces petits êtres tout blanc avec leurs yeux noirs me regardaient!

J’avoue, je n’ai pas pu!!!

Le repas du midi

Il prend souvent la forme d’un bento, amené au travail ou à l’école. Le bento est une boîte. Les Japonais la prépare à l’avance ou l’achètent toute prête. Le riz, les légumes, les épices, et quelques morceaux de viande ou de poissons composent le repas du midi.

Les Japonais ne prennent ni fromage, quasi inexistant, ni dessert.

Les mets sucrés prennent plutôt place pour le goûter : gâteaux, glaces, confiseries. Les Japonais mangent aussi comme encas des brochettes de viande, de poulet ou autre, pour ceux qui préfèrent le salé.

Les Japonais privilégient le repas du soir.

Il le compose de plusieurs plats chauds et froids servis en même temps. Chaque bol contient un plat. Vous en avez un pour les crudités, pour les sauces et épices, pour le riz, pour le plat principal, pour la soupe…

Quelques principes de la cuisine japonaise

Les Japonais préfèrent la qualité à la quantité.

Je n’est donc pas été déçue par leur cuisine.

En effet, ils ont le souci de l’hospitalité et ils veulent faire de leur mieux.

C’est donc une vraie réussite!

Sans oublier, leur raffinement inné qui rend chaque met délicieux, subtile en parfum.

Les Japonais préparent les viandes ou les poissons finement découpés en lanières. Leur cuisine est donc délicate et fine en bouche.

Je vous laisse imaginer les sushis avec les tranches de poissons ou de crustacés…Un vrai régal! D’ailleurs manger des sushis en France ne m’attire pas car j’ai été très déçue.

Tous les aliments nécessaires à la santé garnissent donc leurs plats mais en petite quantité. La présentation de plusieurs plats laisse à penser qu’il y en a beaucoup ce qui leurre d’une certaine façon notre cerveau. La soupe est aussi très présente et elle a un effet rassasiant.

Le mode de cuisson principal reste la cuisson à la vapeur et au bouillon malgré quelques spécialités frits.

De plus, la plupart des repas ne présentent ni lait ni gluten.

Les Japonais ne consomment pas de laitages et c’est tant mieux pour leur bien-être. En effet, le fromage, les yaourts, la crème sont quasiment inexistants. Et le gluten aussi est peu répandu.

Le repas japonais a un aspect nutritionnel exceptionnel avec la sensation d’avoir bien mangé !

Le bienfait de leur alimentation sur leur santé

Résultat : au bout d’un mois, plusieurs kilos de perdus !

Oui? j’ai pas mal maigri lors de mes séjours au Japon.

D’ailleurs les Japonais connaissent très peu de problèmes d’obésité mais peut-être qu’à l’avenir cela va changer. En effet, la cuisine occidentale prend de plus enplus de place dans les grandes villes (Fast-food, pizzeria,..) depuis quelques années. Et on le sait, elle est bien plus sucrée et plus grasse.

Le thé vert chaud ou froid accompagne les repas mais aussi la bière, dont ils sont de grands consommateurs ainsi que le saké.

Le thé vert est une boisson saine, antioxydante et excellente pour ne pas être malade.

Dans de nombreux restaurants, l’apéritif servi, offert, pour faire patienter les clients, prend la forme de feuilles de chou blanc à assaisonner avec de la sauce soja. On est loin de la classique cacahuète.

Le chou est un véritable aliment santé !

La prise des repas

  • Tous les aliments sont présentés sous forme de petites bouchées. Donc on n’est pas tenté par de grosses cuillerées.
  • Les Japonais prennent le temps de manger. Ils le savent c’est meilleur pour la santé.

C’est un moment convivial pour eux

  • Dans certains restaurants, il y a même la possibilité de cuire ses aliments. Une sorte de mini barbecue à braises est dressé au milieu de la table. Chacun cuit ses aliments. Les ingrédients sont présentés dans des bols. Et chacun y trouve son bonheur. Cela permet une fois de plus de prendre son temps.
  • Manger avec les baguettes, qui est chose aisée pour eux, permet quand même de limiter la quantité d’aliments ingérés. On ne prend pas la même quantité de nourriture avec des baguettes qu’avec une fourchette ou une cuillère.
  • Les Japonais se mettent à l’aise pour manger : assis en tailleur dans les restaurants typiquement traditionnels.

Cela oblige à bien se redresser. Ce n’est pas une position agréable pour l’occidental mais cela oblige à bien se tenir pour faciliter le travail de la digestion.

  • L’intimité et la convivialité sont très présents lors de repas pris au Japon.

Parfois, les tables sont mêmes isolées par des paravents ou autres séparations.

Pour bénéficier d’un repas au calme, une sonnette est disposée sur la table utile pour appeler le responsable de la salle.

  • La propreté et l’hygiène sont de mise

Il est conseillé de retirer ses chaussures à l’entrée des restaurants pour plus d’hygiène (rappelons que la position pour manger est en tailleur).

Pour se rendre au coin d’aisance, on enfile des chaussons, mis à notre disposition.

Sans compter les petites serviettes humides posées sur les tables pour se rincer les mains (il s’agit de s’en servir qu’une fois et uniquement pour les mains).

Manger au Japon est bon pour la santé : entre la diététique mais aussi les rituels des repas. Il ont le goût du raffiné et chaque détail est estimé et anticipé !

Share This