La mycose ou candidose est une infection liée à un champignon-levure qui siège habituellement dans le tube digestif et les voies génitales. En général, ces champignons sont de type Candida et siège dans nos intestins et nos muqueuses. Mais ils deviennent pathogènes quand ils sont en trop grand nombre et c’est à ce moment-là que l’on souffre de candidose ou de mycose.

Elle est le signe d’un organisme qui connaît une baisse de son immunité.

La localisation

La mycose ou candidose peut aussi se déplacer à différents niveaux du corps humains et ne pas se cantonner au tube digestif.

En effet, les candidoses peuvent s’installer sur différentes zones de l’organisme.

  • Buccal ce qui engendre le muguet. Cela touche essentiellement les bébés qui tètent du lait. Apparaissent alors un dépôt blanchâtre et crémeux à l’intérieur des joues.
  • Cutané au niveau des pieds, des genoux, des coudes, des plis, sur toutes les zones de peau qui ne connaissent pas la sécheresse.
  • Vaginal ou vulvo-vaginale avec des pertes blanches chez la femme et chez l’homme, le prépuce est enflammé avec démangeaison et écoulement. Il y aussi souvent des douleurs à la miction.
  • Ongles car les pieds macèrent dans les chaussettes et chaussures synthétiques ou si l’on transpire beaucoup.

Les facteurs de mycose et de candidose

  • les médicaments dont ceux qui sont immunosuppresseurs, les antibiotiques, les contraceptifs,
  • mais aussi la grossesse
  • certaines maladies comme le diabète
  • les excès de chaleur et d’humidité
  • des plaies
  • et l’emploi de produits cosmétiques agressifs qui ne respectent pas le PH de la peau et que l’on retrouve dans de nombreux produits cosmétiques conventionnels
  • le stress, la fatigue et la dépression. Voici ces trois fléaux de l’immunité, en très peu de temps, vous pouvez voir votre immunité s’écroulait de par leur faute.
  • l’alimentation et notre mode de vie

Les symptômes de cette affection

Ils sont divers et variés en fonction de chacun mais la candidose peut aussi être asymptomatique donc sans manifestations physiques.

Voici les symptômes principaux de la candidose.

  • fringales de sucre
  • fatigue
  • perte de poids
  • démangeaisons au niveau de la peau
  • tâches jaunes sur les ongles
  • douleurs

Le sens de cette maladie

Dans les mycoses, c’est l’adulte qui se demande si ce qu’il vit correspond à ce qu’il espérait.

« Suis-je capable de faire le deuil de mes illusions, pour vivre la vie comme elle est ? ».

Le moi est face au soi.

La mycose est le champignon, c’est « pourrir », et la vie, ce n’est par « pour rire ».

Alimentation à suivre pour limiter le développement de mycose et candidose

Mangez des légumes et des fruits

Les fruits contiennent un sucre naturel qui n’est pas du tout traité de la même façon par l’organisme. Ils peuvent donc compenser les autres produits sucrés qui sont à éviter.

Privilégier les myrtilles (désinfectant intestinal).

Les aliments antimoisissures sont les avocats, le brocoli, le poivron, les choux de Bruxelles, les choux verts et frisés, citron, ail, oignon. Les choisir frais et issus de l’agriculture biologique.

Consommer également plus d’artichaut, de poireau, de salsifis, de navet, de topinambour, de chicorée, d’asperge, de tomate, de banane…

Les autres aliments et épices

Vous pouvez consommer des œufs, du poisson et de la viande non transformés, des légumineuses et des huiles végétales (olive, lin et de noix de coco non hydrogénée).

Les céréales à mettre en avant sont bien sûr les céréales complètes mais également le soja, le seigle, le millet, l’amarante, le quinoa et le riz basmati.

Agrémenter aussi vos collations avec des noix, amandes, noisettes, et autres oléagineux.

Puis n’oublier pas d’ajouter des épices à vos plats : ail, curry, curcuma, cannelle, origan, romarin, mélisse, sauge, thym, clou de girofle, mélisse,

Les aliments à mettre de côté

Évitez les sucres raffinés, blancs, qui créent une fermentation intestinale.

En d’autres termes tous les glucides à fort index glycémique comme le pain, la pizza, les pâtes, les céréales du petit-déjeuner, les flocons de purée, et tous les sucres rapides. En effet, les bonbons, les gâteaux, les pâtisseries, les confitures, le miel, les jus de fruits, les sodas sont à bannir.

Supprimez aussi tous les produits riches en levures donc fermentés (fromages, champignons, bière, vin, vinaigre, cidre, jus de fruits, yaourts,fruits secs et trop mûres, aliments fumés, malt et dérivés, noix de coco, noix, melon, arachide, choucroute, sauce soja, ).

Eviter également de boire de l’alcool.

Les plantes pour soulager les mycoses et candidoses

Les plantes antifongiques

Elles sont nombreuses à avoir un rôle antifongique.

Possibilité de les employer sous forme de tisane mais aussi de gélules, d’extraits hydro-alcooliques, de poudre.

La noix et la myrtille

Le brou de noix est un excellent antifongique et nettoie aussi les intestins (dépuratif).

Prendre 30 gouttes dans un verre d’eau , 2 fois par jour en dehors des repas.

Vous pouvez aussi utiliser la noix sous forme de gemmothérapie en l’associant avec la myrtille. Ils régulent l’équilibre acido-basique, réparateurs de la muqueuse intestinale et la normalisent.

Prendre macérât glycérine 1D 25 gouttes 3 fois par jour de chaque.

Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles sont aussi bénéfiques comme l’arbre à thé (ou Tea tree) et l’origan. prendre 2 gouttes de chaque huile essentielle sur un comprimé neutre, à sucer le matin, midi et soir, 20 jours par mois jusqu’à amélioration des symptômes.

Il est aussi possible d’associer l’arbre à thé, litsée citronnée et palmarosa qui agissent sur le terrain et les symptômes. Mettre 90 gouttes de chaque (3 ml) dans un flacon teinté compte-gouttes de 15 ml. Compléter avec de l’huile de nigelle. Verser alors 3 gouttes du mélange dans une cuillère à café d’huile végétale d’olive midi et soir au cours des repas pendant 3 semaines.

Appliquer si besoin 2 gouttes sur les ongles et la peau 3 fois par jour pendant 2 mois. Contre-indiqué en cas de grossesse et d’allaitement.

Pour une application locale, mélanger 5 gouttes de chaque huile dans une cuillerée à soupe d’huile de millepertuis. Renouveler 2 fois par jour sur les zones concernées.

Bien entendu d’autres huiles essentielles sont aussi efficaces comme celle de la Lavande (Lavandula angustifolia), le Palmarosa (Cymbopogon matinii), Lemongrass (Cymbopogon citratus), Cèdre (Cedrus atlantica)…

Les compléments alimentaires à ajouter pour soigner les candidoses

L’extrait de pépins de pamplemousse

L’extrait de pépins de pamplemousse ou EPP est un atout pour la candidose car il est antibactérien, antifongique. De plus, il est capable d’enrayer 500 souches de germes différents. Il est aussi sans effet secondaire et n’altère pas la flore intestinale bien au contraire.Par contre, il doit être de qualité et bien dosé.

Les recommandations pour bien l’utiliser:

  • 20 gouttes 3 fois par jour dans un verre d’eau en cas de candidose digestive
  • une goutte sur les ongles 3 fois par jour
  • imbiber un tampon hygiénique d’huile de sésame avec 5 gouttes d’EPP

La L-glutamine

C’est un acide aminé qui permet de rétablir la perméabilité de l’intestin. La barrière de l’intestin n’étant pas étanche, le candida envahit alors le reste de l’organisme.

Prendre 1 gélule matin à jeun et le soir au coucher pendant 50 jours.

Il est contre-indiqué en cas de cancer colorectal.

Les pro et pré-biotiques

A utiliser une fois le traitement par L-glutamine terminé.

Prendre 1 gélule au coucher pendant 1 mois.

Pour conclure

Le Candida est en nous mais il devient néfaste quand il s’est trop développé. Ces différents remèdes et astuces de santé peuvent s’appliquer en prévention mais aussi en curatif.

Share This