Ortie dioïque

 Urtica dioïca L. 

Urticaceae

L’ortie dioïque est aussi appelée grande ortie, ortie commune, ortie vivace.

L’origine de son nom « urtica » vient du latin « urere » qui signifie brûler et fait allusion au caractère urticant de la plante.

Botanique

Plante herbacée, dioïque, vivace par un rhizome ramifié, de 60 à 120 cm de haut.

Originaire de l’Eurasie, elle est devenue cosmopolite et pousse au voisinage des habitations, dans les décombres, les fosses, les haies…jusqu’à 2400 m d’altitude.

C’est une espèce qui aime les sols riche en nitrates, azote ( nitrophile).

Ses feuilles opposées sur la tige, pointues au sommet, sont d’un vert sombre.

Elles sont couvertes de poils irritants.

Ses fleurs sont disposées en grappe, elles sont vert-jaune

Histoire

Connue depuis l’Antiquité, elle est considérée comme hémostatique.

Dioscoride la prescrivait pour les métrorragies, les blessures infectées et les saignements de nez.

Avant l’introduction du coton, l’ortie était la plante la plus utilisée en Europe dans la fabrication des vêtements.

Au Moyen-Age, on la trempait dans les urines des malades. Si elle restait verte jour et nuit, elle était signe d’une guérison imminente, dans le cas contraire, tout espoir était perdu.

L’usage très répandu voulait que l’on fouette avec les tiges d’ortie le dos de celui qui souffrait de sciatique, de lumbago, afin de lui procurer un réchauffement de plusieurs heures.

Les parties utilisées en herboristerie

La récolte des feuilles s’effectuent en été.

Les racines et les parties aériennes sont utilisées.

Les constituants connus

Dans sa feuille :

  • acides-phénols
  • amines
  • caroténoïdes
  • coumarines
  • flavonoïdes
  • protéines
  • sels minéraux
  • vitamines.

Dans sa racine :

  • acides-phénols
  • lectines
  • lignanes
  • polysaccharides
  • triterpènes et des stéroïdes

Quelles sont les propriétés de l’ortie ?

Par voie interne, l’ortie dioïque est 

  • immunomodulatrice
  • anti-asthénique
  • anti-anémique
  • reminéralisante
  • diurétique
  • hypotensive
  • anti-oxydante
  • anti-inflammatoire
  • antalgique
  • hypolipidémiante
  • anti-fongique.

Par voie externe, elle est purifiante, dépurative et revitalisante.

Quelles sont ses indications ?

Utilisée par voie interne :

L’ortie agit sur différents systèmes

  • immunitaire : elle renforce le système immunitaire, elle agit contre la fatigue fonctionnelle, liée à un manque de fer et/ou des carences en minéraux, chronique et elle a un rôle de soutien en période de convalescence.
  • articulaire : elle agit contre les douleurs rhumatismales et l’arthrite rhumatoïde.
  • génito-urinaire : elle permet de lutter contre les infections urinaires et les calculs rénaux. Elle a un effet décongestionnant et anti-inflammatoire ( indiquée pour l’hypertrophie bénigne de la prostate).

Par voie externe, l’ortie dioïque est préconisée dans les états séborrhéiques de la peau, les affections dermatologiques (dermatoses, eczémas, psoriasis), pour prendre en soin des cheveux et du cuir chevelu.

Comment l’utiliser en herboristerie ?

Elle est employée

  • en teinture mère, en extrait fluide

Posologie 30 à 40 gouttes 2 à 3 fois par jour dans un peu d’eau avant les repas

  • en gélule ou en comprimé, en extrait standardisé

Surtout pour les troubles urinaires

  • en décoction de racines

Les faire bouillir 10 minutes

  • en infusion

Recette

1 cuillère à soupe de feuilles séchées et coupées pou 1/4 de litre d’eau froide.

Porter à ébullition et laisser infuser 10 à 15 minutes.

Filtrer et boire 2 à 3 tasses par jour en cure de 3 semaines.

  • en lotion capillaire

Recette

1 litre d’eau de vie, laisser macérer pendant 15 jours, 50 g de racines d’orties concassées, 30 g de feuilles d’ortie et 30 g de romarin en prenant bien soin de couvrir le récipient  et d’agiter régulièrement.

Filtrer.

A utiliser chaque matin en frictions sur le cuir chevelu durant 2 minutes.

Quelles sont ses contre-indications ?

L’ortie dioïque est à éviter pendant la grossesse et l’allaitement et ne pas l’utiliser de manière dépurative en cas de troubles rénaux et d’œdèmes consécutifs à une activité cardiaque.

En résumé

Elle a une activité reconstituante, à différents niveaux de l’organisme. C’est une plante médicinale de première importance en raison de sa richesse en minéraux.

 

 

Share This