L’huile de noix de coco est une huile très utilisée sur le continent asiatique, africain mais aussi dans les îles pacifiques, dans les Antilles et en Amérique latine .

Certaines de ces populations ne connaissent pas de maladies dégénératives contrairement à nos pays occidentaux. En effet, les habitants de ces contrées qui ont conservé leur alimentation traditionnelle, connaissent une belle santé.

Leur point commun est l’utilisation de la noix de coco, et en particulier de son huile.

Les caractéristiques de cette huile

Cette huile de noix de coco a un bon parfum de noix de coco. J’en suis fan! En revanche, je sais aussi que ce n’est pas au goût de tous. Il faut un peu de temps pour s’y habituer mais vraiment elle en vaut la peine.

On dit « une huile » mais il s’agit plutôt « d’une graisse »

En fait, cette huile est une graisse car elle fige en dessous de 25°C comme température ambiante.

Elle se conserve longtemps. Par contre, il faut éviter de la mettre au réfrigérateur car elle est déjà solide, ce qui la rendrait trop dure.

Comme c’est une graisse, on peut donc la substituer au beurre et à la margarine des recettes de gâteaux. En revanche, attention aux grumeaux !

De plus, son point de fumée est plus haut que les autres huiles végétales. Il se situe autour de 185°C mais peut varier en fonction de la qualité de la graisse. Éviter alors de dépasser 140°C.

L’utilisation de l’huile de noix de coco dans la médecine depuis des millénaires

Dans les tropiques, l’huile de noix de coco fait partie de la médecine traditionnelle.

En Inde

De nombreuses formules de médecine ayurvédique utilisent aussi cette huile comme ingrédient.

De plus, en Amérique centrale

Notamment au Panama, boire une tasse de l’huile de noix de coco permet de se soigner car elle accélère la guérison de nombreuses maladies.

En Jamaïque

On considère cette huile comme un fortifiant puisqu’elle est bonne pour la santé du cœur.

En Afrique

Plus particulièrement au Nigeria, l’huile de noix de coco est un remède pour de nombreuses pathologies.

En Chine

Les livres de médecine datant de plus de 2000 ans, mentionnent l’utilisation de l’huile de noix de coco pour traiter près de 70 maladies.

Les études scientifiques autour de l’huile de noix de coco

En 1988, le docteur philippin Quintin Kintanar, a passé en revue 119 articles pour déterminer si l’huile de noix de coco augmentait le taux de cholestérol sanguin et si elle était responsable de la plaque d’athérome.

73 % de ces articles ont donc mis en évidence que l’huile de noix de coco n’augmente ni la formation de cholestérol ni la plaque d’athérome.

De plus, au Sri Lanka, où l’huile de noix de coco est la plus consommée, on note 1 décès de cardiopathie pour 100000 habitants.

Par contre, dans les pays non consommateurs de cette huile, on note 16 à 187 décès pour 100000 habitants.

Qu’est-ce que l’huile de noix de coco ?

Cette huile est issue de la chair fraîche de noix de coco.

Huile aussi de première pression à froid qui se distingue de l’huile de coprah qui est l’albumen séché de la noix de coco. Ce dernier connaît de nombreuses transformations comme le raffinage, le blanchiment et la désodorisation.

L »huile de coprah est alors à éviter.

Quels acides gras compose l’huile de noix de coco ?

Tout d’abord, cette huile est composé de 90 % d’acides gras saturés.

L’acide laurique domine largement puis les acides gras monoinsaturés. Les acides gras polyinsaturés représentent quant à eux 2 à 4 %.

De plus, elle contient de triglycérides mais à chaîne moyenne.

Une arme contre les troubles cardiovasculaires

Une série d’études, qui a été réalisées dans les années 1990, s’est intéressée à la santé et à l’alimentation de la population de l’île de Kitava dans le Pacifique du Sud, près de la Papouasie- Nouvelle-Guinée.

Pendant plusieurs années, les chercheurs de l’Université de Lund en Suède ont étudié une population d’environ 12000 personnes qui maintiennent leurs traditions ancestrales en mangeant beaucoup de noix de coco et d’huile de coco.

Leur conclusion

Ils n’ont donc observé aucune maladie cardiaque, bien au contraire.

Certains acides gras saturés, notamment ceux de cette huile, auraient des effets bénéfiques sur la santé des vaisseaux.

De plus, sa consommation réduirait l’hypertension artérielle.

L’huile de noix de coco est un puissant anti-cancer

Action protectrice

D’après des recherches dans les 1950, les chercheurs ont découvert que les graisses saturées avaient un rôle protecteur face au cancer.

Manger de l’huile de noix de coco protège donc du cancer et renforce aussi le système immunitaire.

Parallèlement, elle bloque l’action des agents cancérigènes qui sont impliqués dans le cancer du côlon, des glandes mammaires et de la peau .

Augmente les défenseurs de l’organisme

De plus, elle améliore la production de globules blancs à partir de la moelle osseuse.

L’huile de noix de coco fait aussi partie intégrante du régime cétogène. Autrement dit, en cas de cancer, il faut adopter une alimentation très pauvre en sucre et très riche en graisses dont celle de noix de coco.

Elle agit aussi contre les effets délétères du stress.

On le sait le stress est la principale cause de nombreuses maladies dont le cancer.

Une huile qui protège le cerveau

En effet, les corps cétoniques sont utilisés par les cellules du cerveau comme carburant alternatif au glucose.

Par conséquent, elles peuvent donc permettre aux cellules cérébrales résistantes à l’insuline de fonctionner plus normalement et donc de survivre.

Bien sûr, l’huile de noix de coco est une véritable source de triglycérides à chaîne moyenne. Cette huile est donc employée dans les traitements des maladies dégénératives comme alzheimer et parkinson.

Dans cette forme aussi d’épilepsie, elle donne de bons résultats.

Un antimicrobien naturel et merveilleux

Tous les triglycérides à moyenne chaîne montrent une activité anti-infectieuse et notamment l’acide laurique. Il est un des antiviraux les plus puissants.

On le retrouve biensûr dans le laurier noble, d’où son nom.

L’huile de noix de coco est donc efficace contre :

  • boutons de fièvre
  • grippe
  • hépatite C
  • rouge
  • ulcères gastriques
  • infections de la gorg
  • sinusite
  • pneumonie
  • otite
  • carie dentaire
  • infection urinaire
  • intoxications alimentaire
  • infections à microchampigons et à levure (candida albicans)
  • parasites intestinaux

Une belle peau et de beaux cheveux grâce à l’huile de noix de coco

Dans une étude (Verallo-Rowell), en 2008, des chercheurs en dermatologie, ont testé l’huile de coco sur le staphylocoque doré.

Les résultats montrent alors que cette huile est utile pour l’eczéma atopique.

De plus, elle est un super atout pour l’hydratation de la peau car elle est très nourrissante.

Elle est très efficace en cas de rougeur, d’irritations au soleil ou à la pollution.

On peut l’utiliser sur le corps et le visage.

On peut aussi l’employer comme démaquillant naturel et pour prendre soin de ses ongles et cheveux.

Pour conclure

L’huile de coco est un allié de la santé naturelle.

Pour la consommer en cuisine, il est donc conseillé d’en consommer 3 cuillères à soupe par jour.

Par contre, elle peut avoir un effet laxatif c’est pourquoi chacun devra adapter sa dose.

Je l’utilise beaucoup en cosmétique naturel pour hydrater ma peau, me démaquiller. Je consomme plutôt les copeaux de coco, ou chips…c’est mon pêcher mignon!

Source: livre Le Guide de l’huile de coco, Daniel Sincholle

Share This