Que sont les verrues?

Les verrues sont des excroissances de l’épiderme qui se caractérise par un amoncellement anarchique de kératine qui se développe entre l’épiderme et le derme.

En d’autres termes, ce sont des tumeurs épidermiques bénignes, non cancéreuses. Les verrues sont donc des excroissances cutanées, plus ou moins saillantes, causées par le développement d’un virus HPV (Human Papilloma Virus) dont il existe une soixantaine de types différents.

Les verrues sont contagieuses par contact direct ou indirect car le virus peut se transmettre très facilement soit de peau à peau soit par le biais de chaussures, de tapis de sol,..

De plus, les traumatismes favorisent l’inoculation : points d’appui, autour des ongles, barbe et jambes après rasage. Un système immunitaire affaibli ou des carences nutritionnels en minéraux peuvent aussi favoriser la pénétration et le développement du virus.

C’est une affection très répandue surtout à l’âge scolaire.

Les 4 grandes familles de verrues

Il existe 4 grandes famille de verrues.

On distingue donc les verrues :

  • vulgaires qui touchent les zones d’extension des articulations : coude, genou, dos des doigts, cuir chevelu.
  • plantaires, sur la plante des pieds, siègent aux points d’appui normaux et provoquent une douleur à la pression.
  • planes surtout sur le visage, aux jambes et sur le dos des mains.
  • sur muqueuses génitales ou anales, appelées également condylomes ou « crêtes de coq », liées à une contamination vénérienne.

L’évolution des verrues

L’évolution de la verrue est imprévisible et varie d’une personne à une autre en fonction de nombreux facteurs.

Tout dépend alors de:

  • de l’importance et de l’étendue de la verrue
  • du terrain psychologique
  • de la qualité de son système immunitaire

Il y a une régression spontanée surtout par la suggestion.

La verrue est le reflet d’un déséquilibre mineur du terrain.

Conseils en hygiène de vie

Au niveau alimentaire, il n’y a aucune recommandation particulière.

Cependant au niveau de l’hygiène de vie, il est préférable de mettre en place quelques précautions en cas de fréquentation de piscine ou de gymnase.

En effet, il est préférable de porter des claquettes pour éviter tout contact direct avec les surfaces de contamination.

Il ne faut donc pas marcher pied nus!

Les remèdes contre les verrues

Première recommandation pour traiter les verrues

Il ne faut surtout pas gratter ou faire saigner la verrue car il y a un risque d’auto-contamination.

Les plantes médicinales en interne

Les plantes médicinales ont pour intérêt de stimuler l’immunité et de soutenir le terrain. Elles vont aussi reminéraliser l’organisme.

C’est pourquoi un traitement interne est indispensable pour renforcer l’organisme et éviter les récidives.

Faire une détox

On peut commencer par nettoyer l’organisme avec des plantes pour :

  • le foie comme la chicorée, le kinkéliba, le pissenlit,…
  • la peau comme la bardane, la pensée sauvage, le souci…
  • les reins avec le pissenlit

Voici des détox, prêtes à l’emploi comme biophydrat pur ou phytogem organisme pur.

Des plantes qui amènent des minéraux

Certaines plantes médicinales vont fournir à l’organisme des minéraux et oligo-éléments comme l’ortie, le bambou, le lithothamne, la prêle….

Renforcer l’immunité

Il est intéressant aussi d’associer des plantes qui renforcent l’organisme comme le lapacho, la spiruline, …

Les plantes médicinales en local

Attention, il existe de nombreux remèdes populaires plus ou moins efficaces pour venir à bout des verrues par voie externe grâce à des cataplasmes.

Dans tous les cas, on fera attention de bien protéger la peau saine autour de la verrue au risque de l’abîmer ou de la brûler.

Ces solutions par voie externe sont souvent très agressives donc n’hésitez pas à protéger la peau avoisinante avec du sparadrap, du vernis à ongle ou autre.

Recette de remède

La chélidoine

La chélidoine ou Chelidonium majus est aussi appelée herbes aux verrues car son suc ou latex orange possède une action verrucide liée à la présence de glycoprotéines à activité enzymatique.

Appliquer directement son latex sur la verrue.

Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles sont efficaces contre les verruess comme l’arbre à thé, le citron, la cannelle, le laurier.

Appliquer 1 goutte de chaque huile sur la verrue, 2 fois par jour jusqu’à disparition des symptômes.

A réaliser soi-même

Faire macérer des confettis d’écorces d’orange ou de citron dans du vinaigre d’alcool ou de lavande. Ajouter 2 gouttes d’huiles essentielles de sarriette (Satureja montana) et de tea tree (Melaleuca alternifolia). Puis appliquer ces compresses sur la verrue pendant la nuit. Renouveler jusqu’à disparition de la verrue. La journée, appliquer de la crème au souci (Calendula officinalis) sur et autour de la verrue.

Sur des parties sensibles, remplacer la sarriette par de l’essence de zeste de citron (Citrus limonum).

N’oubliez pas de protéger les zones autour de la verrue!

Pour conclure

Il est aussi possible d’avoir recours à des personnes qui charment les verrues.

L’ail et le thuya sont aussi largement utilisés en médecine populaire mais il faut toujours faire attention de bien les appliquer sur la verrue et de protéger les zones voisines.

Share This