Que sont les troubles de la circulation veineuse?

Les troubles circulatoires de la circulation veineuse sont des problèmes de varices, de capillarités, de phlébites (inflammation aiguë des veines en formation avec formation de caillots et risques d’embolie pulmonaire).

La phlébite relève du domaine médical et est une urgence médicale.

Petit rappel anatomique

Les veines des membres inférieurs se divisent en veines superficielles munies de valvules.

Parmi ces veines, on distingue surtout des veines saphènes et des veines profondes sans valve.

Il s’agit donc de varice au niveau des membres inférieurs.

Le système valvulaire des veines superficielles devient alors déficient.

De plus, le poids de la colonne sanguine empêche le retour normal du sang veineux qui stagne alors dans les membres inférieurs, fait dilater la veine, gonfler les jambes, et entraîne un risque de thrombose.

Quels sont les symptômes des troubles de la circulation veineuse?

C’est une pathologie très répandue chez la femme.

  • Déformation des veines qui deviennent sinueuses
  • Douleur, lourdeur des membres inférieurs
  • Apparition d’œdème
  • L’évolution fatale est l’ulcère variqueux. Il s’agit donc d’une plaie de la jambe, due au manque d’oxygénation des tissus qui ne peuvent évacuer les métabolites tubulaires.

La phlébite est une urgence qui se caractérise par une douleur aiguë vive à la jambe, le mollet est dur à la palpation, la température du corps augmente, et ce problème de santé doit être traité rapidement.

Quels sont les facteurs de risque?

  • Sédentarisme
  • Métabolisme constitutionnel
  • Endocrinien
  • Grossesse
  • Malformation anatomique
  • Problème lombaire,…
  • Hérédité
  • Changements hormonaux (grossesse, pilules, ménopause, syndrome pré-menstruel)
  • Age
  • Obésité
  • Sédentarité
  • Manque d’exercice
  • Station debout
  • Exposition répétée à la chaleur…

Réflexion sur les causes mentales 

Voici une liste de mots clés pour cette maladie :

  • Soucis enflés
  • Personne découragée
  • Résignation 
  • Stagnation
  • Blocage

La joie comme la vie ne circule plus.

C’est la mentalité du « il faut » et « je dois ».

Quelles plantes peuvent vous aider à  retrouver de belles jambes ?

Quelles types de plantes utiliser pour améliorer les troubles de la circulation veineuse ?

  • Des plantes qui renforcent les parois veineuses et diminuent la perméabilité des capillaires sanguins. De plus, elles ont une action anti-inflammatoire et anti-oedémateuses (elles empêchent donc le gonflement des jambes et la formation l=des œdèmes ).
  • On associera aussi des plantes vaso-constrictives c’est-à-dire qui provoquent la diminution du calibre d’un vaisseau par contraction des ses fibres musculaires.
  • Ensuite on optera pour des plantes veino-toniques,qui renforcent la tonicité des parois veineuses, facilitant ainsi la circulation du sang.
  • Puis, on oubliera pas d’ajouter des plantes anti-spasmodiques (qui combattent les spasmes de type crampes, contractures, convulsions). Elles sont elles aussi anti-inflammatoires et anti-oedémateuses.

Quel est leur but ?

  • Tout d’abord soulager les symptômes associés aux varices comme les douleurs, les gonflements, les fourmillements…
  • Puis les plantes médicinales vont nourrir et tonifier les parois des vaisseaux sanguins.
  • Ces herbes vont tonifier les cellules musculaires qui permettent aux veines de se contracter.
  • Elles vont aussi renforcer le tissu conjonctif des parois veineuses.
  • Elles vont protéger les capillaires sanguins à l’origine des varicosités.
  • Bien sûr, elles vont favoriser la fluidité sanguine.

Exemple de prise en charge avec les plantes médicinales pour les troubles circulatoires?

Un mélange de plantes en extrait fluide

  • Ginkgo (Ginkgo biloba),ginkgolides et flavonoïdes présents dans cette plante médicinales font d’elle un précieux remède du système vasculaire. En effet, ils lui confère un effet anti-agrégant plaquettaire. Autrement dit, le ginkgo évite l’agrégation plaquettaire c’est-à-dire que les plaquettes s’agglutinent. De plus, c’est un véritable puissant anti-oxydant. Il protège aussi l’endothélium (le tissu) vasculaire.

Attention, il est déconseillé aux personnes sous anticoagulants oraux.

  • Cyprès (Cupressus sempervirens) est un angioprotecteur (protecteur des veines), tonique veineux et vaso-constricteur.
  • Marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum) est riche en composés anti-inflammatoires et anti-odémateux grâce aux saponosides triterpéniques.

A éviter chez la femme enceinte et allaitante et chez les jeunes enfants.

  • Petit houx (Ruscus aculeatus) possède des saponosides en génine stéroïdiques et des flavonoïdes à effet vitamine P. Il est vaso-constricteur et décongestionnant du petit bassin.
  • Romarin (Rosmarinus officinalis) est un bon tonique du cœur.

Un autre mélange de plantes médicinales mais sous forme de tisane

  • Myrtille (Vaccinum myrtillus) protège les vaisseaux en renforçant la paroi capillaire, anti-oedémateux, angio-protecteur et améliore la micro-vascularisation.
  • Cassis (Ribes nigrum) a un effet anti-inflammatoire, veino-tonique, recharge le cortex surrénalien, diurétique, anti-oedémateux.
  • Citron (Citrus lemon) est un veino-tonique et il diminue la perméabilité vasculaire au niveau du capillaire surtout.

Quels compléments employer pour réduire les troubles de la circulation veineuse?

Par Voie externe :

  • Utiliser un Baume au souci qui a une action anti-gonflement et anti-inflammatoire.

Voie interne :

Pour la vitamine C et les oméga-3, vous pouvez les retrouver dans une alimentation variée et équilibrée. Au départ, il n’est peut-être pas nécessaire de supplémenter l’alimentation avec des compléments alimentaires.

Les régles hygiéno-diététiques

Quelle alimentation adoptée en cas de troubles circulatoires?

  • Manger des fruits et des légumes.

Des fruits comme l’abricot, la cerise, la poire, la myrtille, l’ananas, la fraise, et la prune.

Comme légumes, vous pouvez consommer par exemple des algues, de la laitue, tomate, pissenlit, artichaut, carotte, mâche, poireau, …

En complément, mangez du blé, du seigle, du soja, et des graines de tournesol.

En supplément, vous pouvez aussi avoir recours à l’argile et au pollen.

  • Aliments riches en anti-oxydants comme la vitamine E, C, sélénium, les caroténoïdes.

Les noix du Brésil (sélénium), et autres oléagineux.

Fruits comme citron, églantier pour la vitamine C.

De la carotte mais aussi des fruits et légumes colorés pour les caroténoïdes.

  • Consommer des aliments riches en oméga-3. Par exemple, les huiles de poissons, huiles végétales de première pression à froid (lin, colza, olive, cameline). Puis manger des petits poissons ( sardines, harengs, maquereaux,…).
  • De plus, consommer du magnésium. C’est un nutriment essentiel au cœur et aux vaisseaux. Le stress et le manque de magnésium sont la cause de troubles cardiovasculaires.
  • Consommer des vitamines B 3, B6, B9, B12

Elles permettent donc de limiter les troubles circulatoires.

  • Eviter les épices, le poivre, le piment,…

Mais vous pouvez consommer du paprika.

  • Céréales et légumineuses de type lentilles, riz, tournesol (graines), levure de bière.
  • Aliments riches en fibres pour éviter la constipation.

Les ennemis des jambes donc à éviter

  • station debout prolongée
  • bains trop chauds
  • chauffage par le sol>26°
  • exposition au soleil prolongée
  • épilation à la cire
  • sauna
  • position jambes croisées
  • boissons alcoolisées et tabac
  • port de vêtements longs et étroits
  • mi-bas
  • excès de poids
  • sports brusques et coups de talon : tennis,foot,ski,…

Conseils 

  • talon de 3 cm
  • position pied surélevé
  • marche, jogging, golf, ski de fond, yoga, vélo, natation
  • mouvements rotatoires le matin des pieds et des chevilles
  • jambe étendue quand on s’assoit
  • surveillance du transit
  • marcher pied nu le plus possible
  • jet d’eau froide sur les jambes
  • drainage lymphatique
Share This