On les réalise chez soi ou on les déguste dans des restaurants japonais voire même à emporter.

Les Japonais en raffolent. Ce met, composé de riz et de poissons crus, est l’association parfaite de leurs aliments préférés.

En Europe, les Français sont les plus gros consommateurs de sushis.

Ce plat originaire de Chine dont le nom signifiait «salé et fermenté » n’est consommé qu’occasionnellement au Japon.

Les sushis tels qu’on les connaît date de l’époque d’Edo.

Au départ, on entourait le poisson de riz fermenté, le préservant de la pourriture, pour être conservé pendant des mois. On jetait ensuite le riz, seul,on mangeait alors le poisson seul.

Les différents sushis

Ceux que l’on consomme actuellement sont relativement modernes : nigirizushi, makizushi, temakizushi, chirashizushi,…

  • Nigirizushi prend la forme d’une boule de riz vinaigré sur laquelle est posé un neta. Le neta est une tranche de poisson cru, cuit mais aussi de crevettes,d’oursins,de crabe,d’omelette ou bien encore de légumes.
  • Makizushi est,quant à lui,un roulé d’algues,de riz, poissons et de légumes.
  • Temakizushi représente un sushi en forme de cône.
  • Chirashizushi est simplement un bol de riz froid sur lequel on a déposé à la surface des garnitures froides (sashimis essentiellement, crevettes, avocat parfois).

Vivant sur une île, les talents de pêche des Japonais se sont bien développés. Et les Japonais sont donc devenus de gros consommateurs de fruits de mer et de poissons. Sous toutes ces formes: brut, en sushi ou en sashimi.

Le poisson, ils en mangent alors très souvent et même au petit déjeuner.

Remarquons que toutes les populations qui en consomment sont des peuples en règle générale en bonne santé.

Pourquoi faut-il en manger ?

Les poissons, surtout les poissons gras, sont riches en acides gras oméga 3. En effet, ils stockent leurs graisses dans leurs muscles et sous leur peau alors que les poissons maigres les réservent dans leur foie.

Les oméga 3 ont de nombreux bénéfices pour la santé :

  • favorisent l’énergie physique
  • augmentent le tonus psychique et ont un effet anti-dépresseur
  • aident à lutter contre le surpoids et améliorent le diabète
  • protègent le système cardio-vasculaire
  • luttent contre les cancers
  • empêchent les virus et les cellules cancéreuses, qui utilisent les acides gras fournis par l’alimentation, de se multiplier.

Les acides gras oméga 3 sont très accessibles à l’oxydation. Et si ce sont eux qui composent la membrane des cellules cancéreuses,ils vont être plus facilement attaquables par les globules blancs et par les traitements anti-cancéreux.

Le poisson source d’acides gras

Les acides gras oméga sont composés de EPA et DHA.

La DHA est indispensable au développement du système nerveux des fœtus et des jeunes enfants surtout en ce qui concerne leurs capacités visuelles et cognitives.

Ils contiennent aussi des protéines de haute valeur biologique ainsi que des vitamines et des minéraux.

Tout d’abord, ils apportent : de l’iode, du sélénium, du zinc, du magnésium, du calcium, et de la vitamine D mais aussi de la vitamine A, E, B1, B3, et coenzyme Q10 (essentiellement pour la sardine).

Comment préparer le poisson ?

L’avantage de manger le poisson cru c’est qu’il conserve tous ces nutriments.

On peut aussi manger le poisson mariné (cuisson à froid), cuit à la vapeur et poché. Ces modes de cuisson sont trés sains!

On évitera alors la poêle et le four où les températures de chauffage sont trop élevées.

Les acides gras oméga 3 sont fragiles et facilement altérables et perdent leurs propriétés bénéfiques pour la santé.

Attention toutefois, même si consommer les poissons crus est excellent pour la santé, l’effet inverse peut se produire.

  • Les poissons absorbent, en même temps qu’ils se nourrissent de plancton et d’algues, des polluants divers dus aux déchets industriels.

Ils peuvent aussi avaler du mercure,de la dioxine,des hydrocarbures chlorés,…Les gros poissons sont plus concernés comme le thon,le flétan,le requin,l’espadon,la dorade. Ne pas en manger alors plus d’une fois par semaine.

Privilégier donc les petits poissons qui présentent de nombreux avantages.

En effet, ils sont riches aussi en oméga 3, non originaires de l’élevage, nombreux et donc disponibles.

  • L’inconvénient du cru est la présence de bactéries et parasites qui pourront entraîner de graves empoissonnements.

La bactérie,la plus rencontrée est la listéria. Le parasite le plus répété est l’Anikasis. Il est alors préférable de les consommer après avoir subi une congélation de 24 heures.

Les autres ingrédients des sushi

Côté diététique, on oubliera pas  l’ intérêt du riz, des algues (konbu, nori), du vinaigre de riz,du wasabi,de la sauce soja, du gari (gingembre),…

Tout dépendra aussi de la quantité de riz et de sa qualité (si il est sucré ou salé ) et de la qualité du poisson.

Les alternatives au sushi et au poisson

Si vous surveillez votre ligne, préférez-leur les sashimis qui sont bien moins caloriques et qui permettent de déguster le poisson cru.

On peut aussi fabriquer les sushis à partir de :

  • crevettes

Elles sont riches en protéines, en acides gras oméga 3, de minéraux , oligoéléments et vitamines.

Elles contiennent du calcium plus que les poissons et les coquillages, plus de magnésium, de zinc et des vitamines du groupe B (B9 et B12 que le poissons, de l’iode, du fer et du sélénium).

  • crabe
  • poulpe
  • oursin

Ils sont donc très intéressants eux aussi pour la santé.

Comment les déguster ?

On déguste les sushis avec les baguettes ou avec les doigts.

Au Japon, on trempe le neta dans la sauce soja puis dans le wasabi. Entre les sushis, on peut déguster des gari : tranches de gingembre mariné qui va casser le goût et permettre d’apprécier réellement le goût du prochain sushi. Le tout accompagné de thé vert, de saké ou de bière.

Au Japon, on peut manger des sushis dans des restaurants spécialisés ou dans des bars à sushis où ils défilent et où on a juste à tendre la main pour se servir. La version «A Emporter » existe aussi dans les supérettes.

Si vous allez au Japon, il s’agit d’un mets incontournable et exceptionnel.

Le sushi est un art culinaire à part entière surtout lorsqu’il s’agit de préparer certains poissons mortels comme le fugu.

Ce poisson venimeux est très prisé des japonais.

Vous vous plongerez dans la culture magique de ce pays tout en soignant votre santé.

Share This