Aujourd’hui, je vous parle des serviettes périodiques lavables.C’est un sujet intime mais qui concerne toutes les femmes.De mon côté, j’aime bien savoir comment les autres femmes vivent cette période délicate chaque mois.
Cette lettre correspond à une conversation entre bonnes copines.
Si cela ne vous intéresse pas, je comprends et puis vous pouvez ne plus être concernée…
Par contre vous avez peut-être dans votre entourage des jeunes filles. Et il est important d’en parler avec elles et de les aiguiller…
C’est comme la contraception.
Puis si on m’avait parlé de la cup (coupe menstruelle), j’y aurai eu recours bien plus tôt…
C’est comme ça! On ne peut pas réécrire l’histoire.

La cup VS les tampons

Oui cela faisait un moment que j’avais une cup.
J’aimais bien, elle était très pratique et agréable à porter.
Surtout, à mon sens,elle était plus sûre que les tampons hygiéniques qui présentent de nombreux inconvénients.
Tout d’abord leur prix, sur le long terme, ce n’est pas le moyen le plus rentable. En effet, jeune, j’en ai passé un bon paquet et la note s’élevait rapidement.
En plus, niveau écologie, ils ne sont pas au rendez-vous.
Puis, il y a aussi le fait et c’est surtout pour cette raison que je n’en mets plus,ils peuvent donner  des maladies liées au coton.
Et certains comportent des produits chimiques comme les serviettes périodiques de grandes surfaces.
D’ailleurs, j’ai opté pour un paquet de protège-slip bio, acheté en magasin bio. J’en suis très contente.

Enfin, à l’époque, j’avais arrêtée surtout car je n’avais plus mes règles vu que j’avais un stérilet Minerva, hormono-dépendant.
Dans une prochaine lettre, j’expliquerai mon chemin vers la contraception naturelle et ce que j’utilise actuellement et qui me convient parfaitement.

Comme la cup commençait à s’user, j’ai décidé de passer aux serviettes périodiques lavables et donc réutilisables.

Ma super expérience avec les serviettes périodiques lavables

Et c’est là que les choses se gâtent…
Alors oui,avant, pourquoi je n’ai pas racheté une cup???…
J’en avais marre de devoir introduire un corps en silicone dans mon corps.
De plus, je ne suis pas une adepte de cette matière.
A long terme, est-ce vraiment sain?

Du coup, je me suis tournée vers les serviettes périodiques lavables.
Elles sont en tissu, en coton, lavables en machine. J’étais assez curieuse de tester…
En plus elles étaient mignonnes, de couleur violet, avec des petits dessins, pour mettre un peu de fun.

Mais quelle horreur!!! A porter, ce n’est pas du tout bien étudié! Elles me donnaient bonne conscience, c’est juste pour cette raison que j’ai tenu tous ces mois.
Juste pour l’écologie.
Mais j’étais vraiment pas à l’aise car elles ne tiennent pas bien en place. En effet, elles tournent, vous voyez le truc?
Il y a des pressions que l’on clipse en dessous de la culotte.
Et là, la serviette se déplace en avant et en arrière, puis elle tourne.

Puis même en les lavant régulièrement, elles restent tachées. Au bout d’un moment, cela ne fait pas nickel.

De plus, les serviettes hygiéniques périodiques lavables ne peuvent pas se mettre avec tous les sous-vêtements c’est-à-dire les strings ou les culottes trop échancrées.

Un autre détail pas très agréable, âmes sensibles, sautez ces lignes…
Au début cela ne le faisait pas mais je trouve qu’au fur et à mesure, l’odeur de sang commence à se faire sentir…
Voilà pour ce petit détail odorant.

En plus, cela ne fait pas très « classe ». J’avais pas l’impression d’être une femme mais plutôt une ado. Bon elles me rajeunissent mais elles ne sont pas très chic.

Autre point, l’épaisseur des serviettes périodiques lavables. Elles sont bien trop épaisses et denses.
Je n’avais pourtant opté que pour celles de taille intermédiaire. Je n’imagine même pas la plus grande taille.
L’avantage, c’est que je n’ai jamais eu de fuite.
Par contre, on a l’impression d’avoir un paquet épais de tissu entre les jambes.
Je pense aussi qu’un œil averti peut les deviner sous les vêtements. Ce n’est pas vraiment discret comme protection.

Je fais beaucoup de sport et elles ne sont pas non plus adaptées pour une mobilité dense.

Non, les serviettes périodiques lavables ne sont pas encore au point.

En conclusion

Au bout de plusieurs mois de galère, j’ai décidé d’arrêter le massacre et de gagner en bien-être.
C’est déjà pas une période agréable et facile donc on a besoin de produits qui nous chouchoutent.

Alors, hier j’ai reçu mes nouvelles culottes menstruelles…
J’en ai acheté 3 pour pouvoir tourner, de couleur noir…pas trop envie de fantaisie…
Puis je me dis que le noir rendra cette période plus discrète.
Je vais tester et je viendrai vous en parler.

Prenez soin de vous,

Share This