Les plantes adaptogènes sont des plantes, comme leur nom l’indique, qui permettent de s’adapter. En effet, les plantes médicinales qualifiées d’adaptogènes permettent à l’organisme humain de s’adapter face aux situations de stress.

Autrement dit, elles réduisent les dépenses du corps en hormones d’action comme l’adrénaline et le cortisol.

De plus, elles agissent de façon non spécifique. Je développerai cette notion un peu plus loin.

L’histoire des plantes adaptogènes

Dans les années 1950, le Dr Nicolaï Lazarev a employé le terme « d’adaptogène » pour désigner toute substance susceptible d’agir de façon non spécifique. De plus, ces plantes adaptogènes permettent à tout organisme vivant de mieux réagir face à toutes les agressions, des agressions de tout ordre.

En 1969, le Dr Breckhman, disciple du Dr Lazarev, élargit cette notion à des plantes médicinales de grande envergure thérapeutique.

Tout d’abord, le Dr Breckhman décide de se pencher sur une plante très connue à l’époque en Union Soviétique : le ginseng asiatique (Panax ginseng Meyer). Plante rare et chère. Il va donc étudier la famille de plantes du ginseng, les Araliacées.

C’est pourquoi, l’éleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus) fut largement utilisé par les athlètes russes aux Jeux Olympiques, à la fin des années 1970, et par les astronautes de la station MIR.

Puis, par la suite, ce scientifique ainsi que d’autres scientifiques russes portèrent leur intérêt sur d’autres plantes adaptogènes comme Rhodiola rosea, Schizandra sinensis ou Rhaponticum carthamoides.

Quels critères déterminent qu’une plante est adaptogène ou pas?

3 conditions sont nécessaires pour dire qu’une plante est adaptogène.

  • La plante doit augmenter la résistance globale de l’organisme de manière non spécifique.
  • Elle doit aussi posséder une action « normalisatrice » sur la physiologie. En même temps, elle permet à l’organisme de répondre au stress de manière adaptée et en dépensant le minimum d’énergie.
  • Bien entendu, cette plante doit présenter une totale innocuité et ne créer aucune perturbation physiologique.

Qu’est-ce qu’une réponse non spécifique?

La plante adaptogène produit une réponse non spécifique c’est-à-dire qu’elle permet à l’organisme de faire face à tous les agents stressants. En effet, qu’ils soient physiques, chimiques, psychologiques,…

De plus, la plante adaptogène permet à l’organisme de répondre de manière adaptée au stress. Elle soutient le corps contre les effets néfastes du stress.

Celle-ci permet donc un rééquilibrage global de l’organisme en normalisant une fonction. Par exemple : cardiaque, respiratoire, hormonale…quelque soit le sens du déséquilibre.

Autrement dit, une même plante adaptogène peut à la fois élever une tension artérielle trop basse ou au contraire l’abaisser si elle est trop élevée.

Attention, il ne s’agit pas de « dopants » au sens excitants du terme mais plutôt de plantes toniques qui favorisent les mécanismes de récupération et donc de l’anabolisme.

En médecine traditionnelle chinoise (MTC) et ayurvédique, ce sont des « toniques supérieurs ». On avait une haute estime de ces plantes qui étaient capables de préserver la bonne santé générale. En effet, elles procuraient un bien-être physique et psychique. Elles permettaient aussi d’atteindre un âge avancé tout en conservant toutes ses facultés.

Une plante adaptogène doit agir sur les trois composants de l’homéostasie. Elle agit donc sur le système nerveux, hormonal et immunitaire.

La notion d’adaptogène développée par Hans Selye

  • Les plantes adaptogènes modèrent les réactions au stress dans la phase d’alarme.
  • Elles diminuent les symptômes de désadaptation dans la phase de résistance.
  • Puis, elles retardent l’arrivée de l’état d’épuisement.

Ces plantes adaptogènes possèdent donc des effets bénéfiques qui se produisent au cœur du syndrome général d’adaptation.

Les plantes adaptogènes servent-elles quand cas de stress?

Non, ce serait très réducteur de les considérer ainsi.

Ces plantes médicinales ont bien entendu chacune des actions spécifiques différentes, autre que leur propriété « adaptogène ». On pourra les utiliser pour d’autres indications thérapeutiques.

Quelles sont les plantes adaptogènes?

On a plusieurs plantes adaptogènes très intéressantes.

  • L’Astragale (Astragalus membranaceus) ou Huang qi
  • Le Ginseng indien ou Ashwagandha (Withania somnifera)
  • Ginseng rouge ou Panax ginseng Meyer
  • Tulsi ou Basilic sacré ou Basilic indien (Ocimum sanctum ou Ocimum tenuiflorum)
  • L’Eleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus)
  • Rhodiole ou orpin rose (Rhodiola rosea)
  • Schisandra de Chine (Schisandra chinensis), le fruit aux 5 saveurs, « Wu wei zi »
  • Les champignons comme le Reishi (Ganoderma lucidum), le Chaga (Ionotus obliquus)
  • La maca (Lepidium meyenii)

D’autres plantes sont adaptogènes mais moins connues comme

  • L’Aralia mandshurica
  • Echinopanax elatum
  • La leuzée conifère (Rhaponticum carthamoides ou Leuzea carthamoïdes)
  • Pfaffia paniculata
  • Gymnostemma pentaphyllum (Jiaogulan)
  • Conodpsis pilosula ou Ginseng du pauvre
  • Guduchi ou Tinospora cordifolia

En conclusion

Les plantes adaptogènes sont des super atouts pour la santé. A utiliser dès que l’on se sent fatigué, stressé, déprimé. Particulièrement recommandée aussi pour les sportifs et les étudiants. Je les utilise aussi aux changements de saison pour mieux faire face à la fatigue. Par contre, comme pour chaque plante, il est indispensable d’être conseillé par un professionnel pour éviter des erreurs de dosages, de prises prolongées ou d’effets secondaires.

Share This