Qu’est-ce que l’énurésie?

L’énurésie est le fait de faire pipi au lit. Il s’agit d’une incontinence urinaire nocturne. Cette fuite involontaire d’urine provient de la vessie à travers le canal urétral.

Cela concerne essentiellement les enfants et en particulier les garçons. Néanmoins, les femmes et les hommes peuvent aussi être touchés par ce problème de santé.

Chez les femmes

70% des adultes qui connaissent des problèmes d’énurésie sont des femmes.

En effet, les femmes peuvent souffrir de ce problème de santé car elles connaissent parfois à l’accouchement des traumatismes. Ces derniers entraînent alors un affaiblissement du périnée situé au bas du bassin.

D’autres origines de l’incontinence sont possibles comme la descente d’organes (prolapsus), les efforts physiques répétés, les quintes de toux chroniques sur une longue période de la vie, la constipation chronique, l’excès d’alcool et de café, certains médicaments, le diabète, la maladie de Parkinson, la SEP (sclérose en plaques)…

Chez les hommes

C’est l’âge principalement et l’hypertrophie bénigne de la prostate qui sont les causes majeures de l’énurésie.

Chez les enfants

Il existe deux sortes d’énurésie

  • « primaire » quand les enfants n’ont jamais été propres.
  • « secondaire » pour ceux qui recommencent pour une raison ou une autre, à faire pipi au lit.

L’énurésie n’est pas un problème avant l’âge de 4 ans.

Les enfants n’apprennent pas à contrôler leur sphincter tous au même âge.

Attention, tant que l’enfant ne monte pas les escaliers debout en alternant les pieds, signe que le système nerveux est fini, il ne peut pas être propre.

A 5 ans, 9 % des enfants souffrent d’énurésie et à 15 ans, 2 % des enfants sont touchés.

Les causes de l’énurésie chez l’enfant

  • Il peut s’agir d’un retard d’acquisition de propreté.
  • On doit aussi considérer la profondeur du sommeil.
  • L’énurésie secondaire est plutôt liée à l’angoisse. Autrement dit, les enfants ont des difficultés d’ordre relationnel et émotionnel.
  • Une autre cause possible est l’infection urinaire.
  • L’incontinence nocturne s’explique également par certaines malformations de la vessie ( à éliminer avant tout).

Les conseils hygiéno-diététiques face à l’énurésie ce l’enfant

Que faire en tant que parent face à l’énurésie des enfants?

Tout d’abord, il est important de ne pas instaurer l’apprentissage du pot trop prématurément. De plus, il ne faut pas y attacher une importance exagérée.

C’est l’enfant qui choisit quand il voudra être grand et non les parents.

Il faut surtout éviter de culpabiliser, punir, contraindre, moraliser l’enfant car cela renforce son sentiment d’angoisse et peut aggraver ses troubles psychologiques.

Plus, on se braque sur ce problème en tant que parent et plus il persistera à faire pipi au lit.

Surtout, il faut essayer de rendre l’enfant le plus autonome possible et le laisser gérer son histoire.

Prendre conscience des causes d’inquiétude ou des raisons inconscientes de l’énurésie de son enfant est aussi essentiel pour que l’enfant guérisse.

Bien sûr, il faut aussi habituer l’enfant à aller aux toilettes avant de se coucher. Puis on évitera de lui mettre des couches.

Au niveau de l’alimentation

  • Supprimer tous les excitants : viandes, sucres, bonbons, confitures, café, thé, chocolat,…
  • Augmenter les légumes crus et les fruits frais et secs, oléagineux, céréales complètes. par exemple, préférer le pain complet.

Tradition populaire propose de donner tous les soirs une tartine de pain noir enduite d’huile de noix à l’enfant qui se « mouille ».

  • Commencer chaque repas par une crudité (pomme râpée le matin, carotte à midi, salade le soir).
  • Pas de boissons pendant les repas mais boire une heure avant. Restreindre à partir de 16 heures les légumes, les potages, fruits et jus de fruits.

Appliquer ces règles à toute la famille pour éviter toute discrimination.

Quelles plantes médicinales peut-on utiliser en cas d’énurésie?

Une tisane pour l’énurésie

  • Prêle (Equisitum arvense) contribue à vider la vessie et renforce les muscles lisses. La prêle régule le travail des reins comme la bruyère.
  • Ortie piquante (Urtica dioïca) diminue l’hypersensibilité des muqueuses vésicales et tonifie le travail des sphincters.
  • Verge d’or (Solidago virgaurea) agit comme l’ortie.
  • Marjolaine (Origanum majorana) est une plante médicinale qui assure l’équilibre du système neuro-végétatif et calme les états anxieux.

On peut mélanger ces plantes en parties égales et prendre 1 cuillère à soupe du mélange pour une tasse ou bol (250 à 300 ml). On met donc les plantes dans l’eau froide. Puis, on porte à ébullition. A l’apparition des bulles, on éteint le feu et on couvre. On laisse ensuite infuser 10 minutes avant de filtrer et boire.

Eviter de boire cet infusé après 18 heures.

Une teinture mère

  • Le Cyprès ou Cupressus sempervirens en TM à prendre à raison de 15 gouttes dans 1/2 verre d’eau tiède avant le repas du midi et du soir. Possibilité aussi d’utiliser l’hydrolat de cyprès si on ne souhaite pas donner de solution alcoolisée à l’enfant.

Pollen

  • Le pollen frais congelé d’abeilles en pelotes apporte tous les acides aminés, minéraux, vitamines, phytostérols qui conviennent spécialement aux enfants souffrant d’énurésie.

Les huiles essentielles

  • Pour compléter la tisane et pour les enfants de plus de trois ans, il est possible de réaliser le mélange suivant. Mettre 2 ml d’huile essentielle de cyprès (Cupressus sempervirens), de lavande fine (Lavandula angustifolia), 1 ml de myrrhe (Commiphora myrrha) dans un flacon de 15 ml. Compléter avec un macérât huileux de millepertuis. Appliquer ensuite 3 gouttes de ce mélange sur le plexus solaire et au bas du dos, le soir au coucher, pendant 7 jours. Faire une pause de 7 jours et recommencer si nécessaire.

Autres thérapeutiques alternatives

  • L’homéopathie, l’acupuncture sont aussi efficaces pour venir à bout de l’énurésie.
  • Massage le soir sur la face interne des jambes (des chevilles aux genoux) pour renforcer les méridiens du rein, foie, rate, pendant 10 minutes au coucher.
  • Bain tiède abondamment salé avant le coucher, pendant 1/2 heure, dans lequel on demandera à l’enfant d’uriner pour vider complètement la vessie.

Pour conclure

Si jamais, il est difficile de faire boire des tisanes aux enfants, il est possible de faire des gâteaux avec des orties ou de supplémenter l’alimentation avec sa poudre. Il est aussi possible d’utiliser de la fleur d’oranger en hydrolat pour apaiser l’enfant.

Share This