Le thym commun, Thymus vulgaris est de la famille des lamiacées.

Son appellation botanique est Thymus vulgaris et ses autres noms farigoule, barigoule, frigoule.

Le thym tire son nom du grec « thymos » désignant de nombreuses petites lamiacées. De plus, il viendrait de l’égyptien « tham » qui nommait des plantes utilisées dans l’embaumement.

A quoi ressemble le thym?

Le thym est un sous-arbrisseau vivace, aromatique, très ramifié, à tiges ligneuses dressées ( d’environ 30 cm).

Il pousse spontanément sur les terrains secs et ensoleillés de Provence mais on peut aussi le cultiver dans de nombreuses régions.

Ses feuilles sont petites, linéaires ou elliptiques, sessiles, pubescentes sur la face interne.

Quant à ses fleurs, elles sont violet clair à lilas, souvent en épi terminal.

Quelles sont les vertus traditionnelles du thym?

Comme de nombreuses plantes aromatiques, on connaît le thym depuis l’Antiquité. Par contre, il est difficile de les distinguer.

On utilisait le thym depuis le Moyen-Age et la Renaissance contre la lèpre, la paralysie et la pédiculose.

Quelles parties du thym emploie-t-on?

En herboristerie, on emploie les sommité fleuries détachées des tiges.

Les constituants principaux du thym commun

Il contient de :

  • l’huile essentielle (1 à 2,5%) dont le carvacrol, le thymol, le linalol mais la composition de l’huile essentielle varie en fonction des origines du thym.
  • flavonoïdes comme le thymonine, cirsilinéol, apigénol, lutéolol
  • triterpènes et stéroïdes dont l’acide oléanolique, ursolique…
  • acides-phénols comme l’acide rosmarinique, caféique, chlorogénique.

Les propriétés du thym commun

Le thym est

  • expectorant
  • anti-tussif car il lutte contre les spasmes
  • anti-spasmodique des bronches
  • bactéricide et anti-fongique
  • stomachique c’est-à-dire qu’il soulage l’estomac et facilite la digestion
  • carminatif puisqu’il réduit les ballonnements
  • vermifuge car il réduit les vers
  • tonique général

Les indications principales du thym commun

  • Au niveau de la sphère respiratoire, le thym commun calme la toux quinteuse, la bronchite et toutes les affections des voies respiratoires.
  • Concernant l’appareil digestif, le thym commun calme les troubles de la digestion avec aérophagie ainsi que le syndrome du colon irritable.
  • De plus, il aide à soulager les infections urinaires.

Quel est le mode d’emploi de cette plante médicinale?

Attention, il y a un risque d’insomnie chez certaines personnes.

  • En infusion concentrée par voie externe pour réaliser des compresses en cas d’irritations cutanées ou de peau acnéique.
  • En poudre, pour arrêter les hémorragies nasales.

Des recettes avec le thym

Tisane digestive

Réaliser le mélange suivant 50 g de thym et 50 g de sarriette. Prendre 1 cuillère à soupe par bol. Infuser 1à minutes. Boire une tasse une heure après les repas pendant la durée des troubles.

Infusion en cas de rhume

Prendre 30 g de thym, 30 g de fleurs de sureau, 20 g de sommités fleuries de bourrache, 10 g de fleurs de lavande, 10 g de bourgeons de pin et quelques clous de girofle. Compter 4 cuillères à soupe du mélange pour un litre d’eau froide. ¨Porter à ébullition et hors du feu, laisser infuser 10 minutes. Filtrer et boire une tasse toutes les 2 heures dès les premiers symptômes.

Bain reconstituant stimulant ou en cas de maladies de peau

On prend 500 g de thym pour 4 litres d’eau, on fait bouillir 4 à 5 minutes et on laisse infuser 10 minutes. On rajoute ensuite l’infusion à l’eau du bain.

Huile pour la gale, les contusions, les foulures, les enflures

On fait alors macérer du thym dans de l’huile d’olive pendant 21 jours ( 1 part de thym pour 5 d’huile). On passe ensuite.

Cataplasme pour les rhumatismes, les sciatiques, et les pleurésies

Faire bouillir dans un litre de liquide moitié eau et moitié vin, 1/2 poignée de thym, autant de feuilles de laurier et de romarin. Ajouter ensuite 30 g de farine de fève, 30 g de son et 12 g de miel. Remuer jusqu’à consistance d’une pâte et appliquer sur la partie atteinte.

Quelles sont les précautions d’emploi du thym commun?

Aucune connue pour la plante en elle-même.

Par contre, il faut être très prudent avec l’huile essentielle car elle est dermo-caustique (toxique pour la peau).

En conclusion

On lui reconnaît également des propriétés anti-oxydantes et anti-agrégantes ainsi qu’une action positive sur les enzymes de détoxification du foie.

Le thymus vulgaris est une espèce qui peut produire des essences aromatiques de composition différente, on parle alors de chémotypes ou de chimiotypes.

Il s’agit d’une adaptation génétique à des conditions écologiques particulières. En France, on distingue 6 chimiotypes. Cette notion a beaucoup d’importance en aromathérapie.

Share This