Qu’est-ce que le surpoids?

Le surpoids est un problème de santé qui ne cesse de se développer dans nos sociétés industrialisées. C’est un véritable fléau de nos sociétés modernes.

En France, la proportion des personnes en surcharge pondérale a considérablement augmenté au cours de ces 10 dernières années.

Il est donc essentiel de comprendre le surpoids et d’essayer de limiter au maximum ses conséquences délétères pour la santé.

Comment évalue-t’-on la masse grasse d’une personne ?

Premièrement, pour déterminer si on est en surpoids, il y a un indice.

En effet, pour connaître la masse grasse d’une personne, on calcule l’Indice de Masse corporelle (IMC). Celui-ci tient compte du poids et de la taille.

Voici le calcul comment on calcule l’IMC : Poids/(taille)²

Indice qui ne s’applique que chez l’adulte jusqu’à 70 ans.

De plus, il n’est pas suffisant. D’autres éléments sont à prendre en compte.

Pourquoi prenons-nous du poids ?

Il y existe plusieurs mécanismes qui expliquent la prise de poids.

Tout d’abord, notre corps est programmé pour stocker l’énergie sous forme de graisses et faire face à la disette.

Les adipocytes sont des cellules qui sont spécialisées dans le stockage des graisses.

Si nous mangeons plus que nous dépensons, la graisse en trop est alors mise en réserve dans les adipocytes.

A l’inverse, si nous nous dépensons plus que nous mangeons, les graisses stockées sont libérées pour être transformées en énergie.

Dans notre société, de nombreux facteurs sont venus influencer négativement cet équilibre 

  • La consommation d’aliments industrialisés qui cachent des sucres, des graisses, des additifs, des vitamines de synthèse, des colorants, des exhausteurs de goûts, des graisses de mauvaises qualités…

En fait, ces produits raffinés amènent des calories vides, c’est-à-dire sans nutriments. Ils ne pourront donc pas nous donner de l’énergie. En plus, ils vont déséquilibrer notre organisme et entraîner une prise de poids.

Ces produits favorisent le stockage des graisses et ne nous permettent pas de réguler notre appétit.

  • Maintenant « on mange toute la journée ». C’est l’effet du grignotage.
  • En parallèle, on se dépense moins qu’il y a quelques années. On peut constater que le travail est moins pénible, le transport est mécanisé,…
  • Puis on vit une lutte constante. Il y a des publicités, autour de l’alimentation, partout, pour nous inciter à manger…

Les facteurs du surpoids 

Facteurs liés à l’héritage familial

– la génétique et l’hérédité

– mais aussi les habitudes alimentaires transmises

Facteurs biologiques

– l’âge et le sexe

– certaines maladies métaboliques sont aussi mises en cause

– des médicaments (corticoïdes,antidépresseurs,anti-inflammatoires, antibiotiques)

– puis il y a des phénomènes hormonaux comme la ménopause

– le manque de sommeil joue aussi un rôle essentiel

Facteurs socio-environnementaux

– les aliments riches en calories et pauvres en nutriments sont une des raisons majeures du surpoids

– s’ajoutent aussi les aliments à index glycémique élevé. Autrement dit des aliments avec un taux de sucre élevé.

– « le matraquage publicitaire »

– tous les régimes amaigrissants font prendre du poids

– puis le culte de la minceur qui entraîne une mauvaise image de soi

– la sédentarité

Facteurs psychologiques 

  • L ‘image corporelle : beaucoup de femmes souhaitent atteindre un poids qui n’est bien souvent pas leur poids de forme. Souvent, il est bien en-dessous. On a eu longtemps comme référence des mannequins au physique anoréxique. Pourtant, la femme doit avoir des formes rondes, des hanches pour enfanter.
  • Le stress agit sur l’équilibre hormonal et empêche le corps de remplir son rôle de détoxication.
  • L’anxiété entraîne aussi comme le stress un rapport déséquilibré face aux aliments avec des crises de boulimie. Manger calme les émotions mais ce n’est pas une bonne solution. Surtout que dans la plupart des cas, on choisit des aliments sucrés. En effet, le sucre rassure, réconforte et apporte de la douceur.
  • La peur de manquer perturbe aussi notre rapport aux aliments. On mange alors plus que ce que notre corps réclame. Ce sentiment est ancré en nous.

Les conséquences

Il arrive parfois que l’on prenne une dizaine de kilos en vingt ans, ce qui n’est pas excessif car cela représente 500 g par an. Mais parfois 10 kg peuvent être difficiles à porter en fonction de notre taille et avoir des conséquences sur notre système circulatoire, nos articulations, et sur bien d’autres organes.

Il est donc préférable d’essayer de les perdre par une restructuration de notre alimentation et un nettoyage de l’organisme.

Il sera préférable de consulter un spécialiste dès lors que la prise de poids s’effectue sur un laps de temps plus court et d’autant plus si la prise de poids est plus importante.

L’OMS reconnaît l’obésité comme une maladie grave à l’origine de complications sévères.

Plus la quantité de graisses dans le corps est importante,plus l’inflammation chronique peut se développer de manière sournoise et plus l’organisme a besoin d’insuline.

Les maladies qui découlent du surpoids

le diabète : une personne obèse a trois plus de risque d’être diabétique et 80 % des diabètes de type 2 peuvent être attribués à l’obésité.

une hypertension artérielle peut aussi apparaître

le risque d’infarctus est la conséquence d’une oblitération des artères par une accumulation de graisses et de sucre.

d’autres accidents vasculaires peuvent aussi en découler

– des problèmes respiratoires comme l’apnée du sommeil

des pathologies articulaires liées au surpoids. Les kilos pèsent sur les articulations.

la dépression car il n’est pas facile d’accepter les kilos en plus. De plus, la mauvaise qualité des aliments, et une surconsommation de produits industrialisés entraînent une déprime profonde. En effet, le corps a un manque d’éléments essentiels à son fonctionnement.

une mauvaise estime de soi

les discriminations sociales. On remarque de plus en plus une certaine animosité face aux personnes en surpoids.

l’isolement. La personne en surpoids s’isole. Elle a peur des discriminations, elle se sent mal dans sa peau, et elle se sent rejetée.

Toutes les graisses ne sont pas équivalentes 

L’impact du tissu adipeux sur la santé n’est pas le même suivant sa localisation.

Obésité gynoïde = au niveau des cuisses.

L’accumulation des graisses (graisse sous-cutanée) peuvent entraîner des troubles articulaires et circulatoires.

Obésité androïde ou abdominale = au niveau de l’abdomen.

La graisse abdominale favorise l’insulino-résistance, le diabète, les maladies cardiovasculaires, les cancers comme celui de la prostate mais aussi du sein.

Notre poids normal est sous la dépendance des hormones 

La formation de nouvelles cellules graisseuses (adipogénèse) est stimulée par l’insuline, le cortisol, l’hormone de croissance et les acides gras de la série oméga-6.

Elle a lieu pendant la période périnatale, la grossesse et l’adolescence.

La mise en réserve des triglycérides alimentaires et la conversion de ceux-ci en énergie dépendent du rythme circadien et d’hormones comme l’insuline, l’hormone de croissance, les catécholamines, les œstrogènes, la testostérone, le cortisol, les hormones synthétisés par les adipocytes (les cellules graisseuses) comme la leptine et l’adiponectine.

La leptine est libérée par les adipocytes pour signaler au cerveau (hypothalamus) que suffisamment d’aliments ont été ingérés (mécanisme de satiété) et pour favoriser la conversion des triglycérides en acides gras pouvant être utilisés pour produire de l’énergie (lipolyse).

L’adiponectine est sécrétée par les adipocytes pour améliorer la sensibilité des cellules à l’insuline, stimuler l’oxydation musculaire des acides gras et favorise la réduction de la masse grasse indépendamment des apports alimentaires.

Chez les sujets en surpoids, il y a un phénomène de résistance à la leptine et ont un faible taux d’adiponectine.

C’est le point de départ d’un état inflammatoire chronique.

Le surpoids est donc un phénomène inflammatoire et hormonale.

il est très important pour perdre du poids de comprendre le mécanisme organique et les causes de prise de poids.

Dans un prochain article, je vous donnerai toutes les solutions naturelles pour vaincre le surpoids.

Mais voici déjà quelques conseils!

Share This