Le Souci des Jardins a pour nom latin Calendula officinalis.

Cette plante médicinale fait partie de la famille des astéracées.

On l’appelle aussi « Fleur de tous les mois, Fleur des premiers jours du mois, Souci des Vignes ou des Champs »…

Son nom « souci »dérive de « sol sicle » car son capitule florale suit le soleil.

Description botanique du Souci

Le Calendula officinalis est une plante annuelle qui nous vient d’Egypte, cultivée dans la région méditerranéenne mais elle est commune dans tous les jardins. Cette fleur est aussi très cultivée et parfois même naturalisée.

Le souci est composé d’une tige assez forte, velue, anguleuse, et pouvant aller jusqu’à 50 cm de hauteur.

Ses feuilles sont sessiles, oblongues et d’un vert franc.

Les fleurs du souci sont jaunes ou oranges, tubuleuses et ligulées, disposées en capitules. De plus, les fleurs centrales sont hermaphrodites alors que celles de la périphérie sont femelles.

Le souci fleurit tout l’été et principalement en août.

L’histoire du souci des jardins

Le Calendula officinalis n’a pas du exister dans les civilisations antiques.

Par contre, Sainte-Hildegarde le préconise dans les troubles digestifs et particulièrement intestinaux. De plus, il est aussi connu pour les affections du foie et de la rate ainsi que pour les morsures d’animaux.

Puis au XVIe siècle, Matthiole l’utilisait pour déclencher les règles (emménagogue) et également comme collyre. En effet, en usage externe, il guérit les plaies profondes, les brûlures et les engelures.

Quelle partie du souci utilise-t-on en herboristerie?

Les herboristes emploient les capitules floraux et plus particulièrement ils se tournent vers les soucis à fleurs doubles.

Leur odeur est puissante à l’état frais et il a aussi une saveur amère et salée.

Quels sont les constituants connus du Calendula?

Les fleurs de souci contiennent :

  • des saponosides dont les calendulosides
  • puis des caroténoïdes
  • avec des flavonoïdes
  • les tritepènes pentacycliques
  • et une faible quantité d’huile essentielle

Les propriétés principales du souci

Au niveau interne

Cette plante médicinale est anti-inflammatoire grâce à l’action des triterpènes. Sans oublier son action anti-spasmodique, très intéressante.

Elle est aussi très cicatrisante, notamment au niveau gastro-intestinal.

Le souci a également un rôle anti-infectieux et anti-bactérien.

Il agit sur le foie et la vésicule biliaire avec un effet cholagogue et cholérétique. La Calendula diminue le taux de lipides dans le sang (hypo-lipimiant).

Il protège les cellules, on dit donc qu’il est cyto-protecteur. Le souci stimule également l’immunité.

C’est un tonique du tonus utérin et intestinal. Sans omettre, son rôle emménagogue car il provoque les règles menstruelles.

Il est diurétique, augmente la transpiration (diaphorétique).

Au niveau de son usage externe

Le Calendula officinalis permet de calmer les démangeaisons.

Il a également un rôle cicatrisant et il calme aussi l’inflammation.

Pourquoi emploie-t-on le souci?

Au niveau digestif

Le Calendula officinalis va soulager les infections de l’estomac, donc les gastrites.

Il permet également de cicatriser les ulcères gastro-duodénaux ainsi que toutes les inflammations de muqueuses comme les colites.

Sur le système circulatoire

Le souci réduit l’insuffisance veineuse grâce à son action anti-oedèmes.

Les hémorroïdes peuvent aussi être soulager.

Au niveau ostéo-articulaire

Cette plante médicinale réduit les inflammations rhumatismales.

Sur le système hormonal

Le Souci permet de déclencher les règles donc de réduire les aménorrhées.

Il aide également en cas de douleurs menstruelles.

Sous quelle forme peut-on employer le souci des jardins?

  • une tisane

On peut tout simplement réaliser une infusion en le mélangeant avec d’autres plantes. Le souci est également employer pour améliorer l’aspect d’une tisane.

  • teinture, alcoolature, extrait fluide

Dans ces cas là, on peut prendre 30 gouttes 3 fois par jour de la solution dans un verre d’eau.

Possibilité aussi de l’utiliser sur la peau.

  • en macération huileuse à utiliser telle qu’elle ou en l’incorporant dans un baume, une crème ou autre préparation (savon, talc,pommades, …).

Quelles sont les précautions d’emploi?

Il en existe aucune connue actuellement.

Des recettes pour utiliser le souci des jardins

Macérat huileux de calendula

Remplir un bocal en verre propre et nettoyé à l’alcool de fleurs de souci.

Ensuite recouvrir toutes les fleurs séchées d’huile d’amande douce ou de noyau d’abricot.

Puis laisser macérer 3 à 4 semaines à l’abri de la lumière.

Filtrer et conserver dans des flacons opaques.

Onguent pour les plaies et les ulcères

Faire bouillir 100 g de pétales dans 300 ml d’eau pendant 3/4 d’heure.

Filtrer ensuite avec expression.

Ajouter deux fois son poids de graisse de porc et faire mijoter à feu doux jusqu’à évaporation du liquide.

Mettre en pot.

Enduire la partie malade.

Pour faire disparaître les verrues

Écraser des feuilles fraîches de calendula que vous venez juste de cueillir.

Les mettre dans du vinaigre.

Appliquer alors cette préparation plusieurs fois par jour.

En conclusion

Une plante qui possède de multiples vertus.

Sans risque, il peut donc être utilisé pour les bébés.

Vous avez maintenant les recettes pour réaliser vos propres préparations.

Si vous n’avez pas le temps, vous pouvez en trouver du tout prêt.

Prenez soin de vous naturellement!

Share This