Qu’est-ce que le reflux gastro-œsophagien?

Le reflux gastro-œsophagien, c’est ce qu’on appelle communément « les brûlures d’estomac ».

Il se caractérise par la remontée du contenu acide de l’estomac dans l’œsophage.

Quelles sont les symptômes du reflux gastro-œsophagien?

Cette remontée acide peut s’accompagner de pyrosis (brûlure) et de régurgitations acides le plus souvent après le repas ou en position allongée.

Il s’agit donc d’un mauvais fonctionnement du sphincter œsophagien inférieur situé à la jonction de l’œsophage et de l’estomac. Ce sphincter joue le rôle de valve protectrice anti-reflux.

Les autres symptômes associés sont : un goût aigre ou amer dans la bouche, des renvois, une toux sèche accompagnée d’enrouement ou de respiration filante.

Quels sont les facteurs favorisant les remontées acides?

Plusieurs éléments entrent en compte.

  • Tout d’abord, l’ âge joue un rôle prédisposant. En effet, quand on est âgé de plus de 50 ans, on a plus de risque de souffrir de reflux gastro-œsophagien.
  • Le tabagisme est aussi un facteur clé.
  • La surcharge pondérale est également un élément clé car l’excès de poids ou l’excédent graisse abdominale sont le reflet d’un déséquilibrage organique.
  • Consommer de l’alcool
  • L’alimentation est aussi un facteur important. En effet, certains aliments peuvent être irritants ou indigestes. Par exemple, l’excès de condiments ou d’épices, des aliments trop acides, trop salés, graisses cuites ou fritures provoquent des remontées acides.De plus, les mauvaises habitudes alimentaires entraînent également du reflux gastro-œsophagien. Certains repas pris trop rapidement, repas peu variés, mastication insuffisante des aliments (mâcher c’est mordre dans la vie et cette action doit être maîtrisée), l’alcool en excès ainsi que le tabac ont une action toxique directe sur la muqueuse.
  • Un autre facteur est prise répétée de médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens, corticostéroïdes, antidépresseurs…)
  • Le non respect du rythme activité-repos

Quelles sont les causes du reflux gastro-œsophagien?

Une cause héréditaire

Guérissons nos ancêtres par nos propres prises de conscience car il est inutile de prendre en charge le stress de nos parents.

L’origine d’un conflit

L’estomac digère les aliments mais également les agressions.

Toute pathologie de l’estomac doit donc nous interroger sur les contraintes que nous subissons.

Le côté matériel de l’aliment (la digestion nous oblige à transformer les éléments matériels de ce monde) renvoie aux préoccupations matérielles.

– Les soucis, les contrariétés professionnelles, financières, judiciaires…

– ou après un conflit ou une situation dans laquelle l’expression verbale n’a pu avoir lieu (« ça m’est resté sur l’estomac »).

Ces préoccupations peuvent êtres extérieures ( patron,conjoint,…)

Par contre, elles peuvent venir aussi de l’intérieur ( ce que l’on s’impose pour différentes raisons).

La cause mentale

L’adaptation (pôle rate/estomac en médecine chinoise) est dépassé et conduit à la rumination et à l’insatisfaction.

Il existe donc un profil psycho-émotionnel qui peut favoriser l’apparition de cette maladie qui touche l’estomac.

D’où l’importance de la relaxation, de l’écoute intérieure, prendre le temps de vivre, de s’exprimer.

Les mots de l’estomac sont  » recevoir, sécrétion, acidité, rumination, ronger, transformer, assimiler ».

Sens et symboles des maladies de l’estomac et donc du reflux gastro-œsophagien

Petite enfance

L’estomac représente physiquement et symboliquement notre première acceptation du monde.

Ses pathologies renvoient à la toute petite enfance : avoir un trouble à l’estomac remonte presque à nos premières difficultés.

L’estomac réagit aux aliments et aux émotions de la même manière.

Il représente un organe de sens pour le tout petit enfant.

Monde extérieur

L’estomac sert à accepter la nourriture mais aussi le monde extérieur que nous mettons en nous sous forme de nourriture.

Cette nourriture sera alors « déconstruite » pour que nous puissions utiliser les éléments qui nous intéressent pour nous nourrir et renouveler notre structure, mais selon notre règle et notre loi.

L’estomac porte une valeur symbolique d’audace. On parle de « le faire à l’estomac », de « porter l’estocade ».

3 fonctions principales de l’estomac et 3 problématiques en rapport : l’acidité, le volume et l’acceptation.

L’acidité 

Elle sert à déstructurer les aliments pour que nous ne soyons pas envahis par leur structure et leur mode de fonctionnement.

De plus, elle protège le moi intérieur contre tout risque d’influence venant de l’extérieur et contre l’envahissement par un mouvement différent.

Augmenter l’acidité est un moyen de réagir quand nous nous sentons en danger à ce niveau.

Au niveau physique, les aliments sont donc difficiles à digérer ou avariés.

Puis au niveau psychologique, on ressent la sensation d’être agressé ou envahi par des événements de l’entourage, difficiles à digérer, influence trop forte du fonctionnement et de la structure des autres.

Les brûlures d’estomac signifient que soit le danger est important soit il est plus imaginaire que réel, soit cette protection par l’acidité n’est pas efficace et nous crée plus d’effets secondaires que de bénéfices.

L’acidité est physiologiquement et symboliquement le moyen de lutte contre le sentiment ou la réalité de l’extérieur qui m’attaque et me met en péril.

Ce processus se fait naturellement au niveau de l’estomac.

Son action protectrice peut être paralysée par des facteurs psychologiques : la peur de sa propre colère ou une colère qui s’est avérée avec le temps inefficace et le refus de faire mal.

« Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurai atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre. Sinon, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de ma croissance que peut être cette maladie ». (De Yvan Amar)

Les mesures diététiques pour prévenir les brûlures d’estomac

Tout d’abord, voici la liste de tout ce qui est à proscrire.

  • les repas trop gras et trop copieux
  • consommer des aliments connus pour favoriser les brûlures d’estomac comme le café, soda, boissons alcoolisés, friture, ail, oignon, aliments très épicés, tomates, agrumes…
  • fumer car le tabac augmente l’acidité de l’estomac
  • s’allonger tout de suite après le repas
  • faire des repas trop liquides
  • manger trop vite et sans mâcher puisque mastiquer lentement permet de réduire l’acidité gastrique
  • prendre ses repas dans le bruit à n’importe quelle heure. Au contraire, les repas doivent être pris dans le calme et à heures fixes.

Certains aliments sont à supprimer

  • laitages surtout ceux de vache
  • tous les sucres raffinés (sucres blancs comme les confiseries, gâteaux, sodas,…)
  • les graisses saturées (graisses animales, des produits industrialisés)
  • l’alcool, le tabac, les excitants ( café, thé et chocolat)

Des astuces alimentaires pour réduire le reflux gastro-œsophagien

Préférer la cuisson à la vapeur, en papillote ou au grill.

Simplifier l’alimentation car plus nous combinons des aliments plus nous fatiguons l’organisme.

Par exemple, il est préférable de consommer 2 légumes par jour dont 1 fois cru.

Dans ce cas là, on commence par le légume cru. De plus, certaines associations doivent être privilégiées comme les légumes avec protéines animales ou végétales ou les légumes avec les céréales.

Manger les fruits en dehors des repas.

Reposer l’estomac par une monodiète.

Prendre les repas dans le calme et en bonne compagnie (pas de télé, ni en travaillant ou lisant…).

Prendre 20 minutes pour manger et ne rien faire d’autres car si vous êtes occupé à autres choses le corps ne comprend pas qu’il est en train de manger. C’est pourquoi vous n’éprouverez pas la sensation de satiété.

Bien mastiquer.

Ne pas boire en mangeant car cela dissout les sucs gastriques. Boire avant ou après les repas.

Marcher après le repas.

Les légumes et fruits qui soignent

  • Chou car le jus frais 3 fois par jour avec du jus de citron ou chou cru ou choucroute ou à la rigueur qui à l’étoffée.
  • Pomme de terre jus 1/2 verre 3 à 4 fois par jour avec jus de citron ou carotte car peu agréable.
  • Carotte en jus ou râpée.
  • Pomme râpée en début de repas un peu brunie peut-être associée avec le coing.
  • Figue séchée avec chaque repas à mastiquer longuement jusqu’à obtention d’une bouillie homogène avant d’avaler. Cure de 3 semaines.
  • Citron en cure de manière progressive. Contrairement à ce que l’on pense le citron lutte contre l’acidité car il alcalinise l’organisme.

Avec un 1/2 jus de citron le premier jour puis 1 jus le jour suivant puis 1+1/2…jusqu’à 10 et on réduit de la même manière 9+1/2, 9 , 8+1/2…

  • Autres aliments et nutriments du système digestif

Le déficit en oméga 3, anti-oxydants et magnésium favorise la vulnérabilité aux polluants, au stress, à l’inflammation et aux infections.

Leur déficit se retrouve systématiquement dans la quasi-totalité des troubles digestifs.

Le rééquilibrage des trois nutriments permettra de meilleurs résultats en terme de guérison.

En résumé

Prenez le temps de nourrir votre corps car il s’agit d’un acte essentiel et vital.

Il est également nécessaire de prendre conscience de ce que vous lui donnez. Si vous voulez qu’il fonctionne correctement alors reconnaissez-le, respectez-le en lui donnant ce dont il a besoin, écoutez-le,…

Votre corps a besoin d’une alimentation saine et équilibrée, naturelle.

Il ne peut pas fonctionner comme vous le souhaitez si vous lui donnez des aliments « morts », sans énergie ( produits industrialisés) qui sont dépourvus de vitamines, minéraux et oligo-éléments.

Hydrater le correctement avec l’eau et des tisanes.

Règles d’hygiène de vie

Avoir une activité sportive ou physique

Marcher, nager, faire du vélo, …

On dit de marcher 30 minutes par jour.

Cela peut-être de favoriser l’effort physique comme prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur, aller faire ses courses à pied si possible, faire son ménage, faire du jardinage, …

Apprendre à se relaxer et à se détendre

Pratiquer la relaxation, la sophrologie, le qi-gong, le yoga, …

Faire une activité qui vous détende. par exemple, lire, marcher dans la nature, ne rien faire, prendre un bain, se faire masser, …

Essayer de libérer l’énergie accumulée par l’angoisse et le stress

Pratiquer la respiration consciente.

Prendre conscience de sa respiration. Compter jusqu’à 3 pour inspirer et expirer en comptant jusqu’à 6 (ou sur un autre rythme).

Faire du sport, un exercice « cardio » qui fait transpirer et qui défoule. La fatigue physique amène une libération des décharges émotionnelles.

Sinon, pratiquer une activité artistique comme la danse, la peinture, l’écriture, le chant, …

Corriger son rythme de vie et de sommeil 

Prendre du temps pour soi. Se faire plaisir en faisant une sortie, en allant à un concert, à un spectacle,…

Faire une activité que vous aimez particulièrement. Il est indispensable dans une journée d’avoir son moment à soi tourné vers une activité qui vous fait du bien et qui va vous recharger énergétiquement.

Respecter son rythme de sommeil : si on est un couche tôt ou couche tard ou bien lève tôt et lève tard.

Dormez si vous en avez besoin et ne restez pas au lit si vous ne voulez pas ou plus dormir.

Apprendre à se connaître est primordial. Ensuite écoutez-vous et suivez ce que votre corps vous dit.

Quelles sont les plantes qui peuvent vous aider en cas de reflux gastro-œsophagien?

L’action des plantes médicinales

Les plantes sont anti-inflammatoires et cicatrisantes des muqueuses digestives.

De plus, elles régulent le système nerveux chez personnes dystoniques avec des plantes agissant sur SNA (système nerveux autonome) et SNC (système nerveux central).

Les plantes médicinales ont pour but de 

– soulager rapidement les symptômes

– prévenir les récidives par un ensemble de mesure hygiéno-diététiques

– rééquilibrer le terrain dystonique (traitement de fond)

Quelques exemples de plantes médicinales

  • mélisse
  • camomille matricaire
  • gingembre
  • curcuma
  • réglisse
  • plantain

Quels sont les compléments à utiliser en cas de brûlures gastriques?

  • lithothmane est une algue qui tamponne l’acidité
  • bourgeon de figuier qui va agir sur les personnes qui ruminent
  • aloé vera
  • argile
  • propolis grâce à son action anti-inflammatoire
  • mélatonine
  • vitamine B6, B9, B12
  • L-tryptophane

Ces trois derniers nutriments ont un rôle rééquilibrant sur les principaux neurotransmetteurs du Système Nerveux Autonome. Ils pourraient donc jouer un rôle important dans la relaxation transitoire du sphincter œsophagien.

Source :

« Le guide familial des aliments soigneurs » des Dr Jean-Paul Curtay et Dr Rose Razafimbelo.

« Changez d’alimentation » par le Pr Henri Joyeux

« Se soigner par les légumes, les fruits et les céréales » du Dr Jean Valnet

« Votre santé par la diététique et l’alimentation saine » de André Passebecq

Cours de diététique et phythothérapie ELPM

Share This