J’avais déjà parlé dans un article sur la santé naturelle au Japon du port du masque.
En effet, c’est un pays qui l’utilise quotidiennement. Les personnes malades le portent, notamment dans les transports en commun, pour ne pas contaminer les personnes autour. C’est un geste de prévention mais également de ralentissement de la propagation des infections.
Je ne sais pas vous mais je trouve ça très désagréable.
J’en ai un chirurgical et non en tissu mais je pense que je vais investir dans un masque en tissu bien plus écologique et à mon avis agréable.
On n’est pas habitué mais je pense que c’est un coup à prendre.
De mon côté, j’ai fait un bon des années en arrière. Quand j’étais infirmière, on le portait facilement pour protéger les patients lors de soins. C’est un geste médical qui va donc s’élargir au grand public.
D’aprés vous faut il conserver ce geste barrière, surtout lorsque l’on est malade?

Les avantages du port du masque

À l’extérieur cela pourrait être bien de le conserver notamment dans les zones polluées.
En effet de nombreuses grandes villes connaissent des pics de pollution et beaucoup en souffrent. Particulièrement les enfants, qui sont souvent à la hauteur des pots d’échappement.
De plus, pour les personnes allergiques au pollen, cela fait une barrière entre la sphère ORL et les agents allergènes.
À chaque fois aussi où il y a de la poussière ou autre produit allergique ou toxique.
Dans l’article dédié au Japon, je soulignais aussi que les femmes japonaises, très coquettes, portaient un masque car elles souhaitaient cacher leurs imperfections.
En effet, à chaque fois qu’elles ont des boutons ou qu’elles ne sont pas maquillées, elles portent un masque. Je suis plus pour le fait d’assumer mais je comprends tout à fait le complexe que l’on peut éprouver par rapport à son corps.
Dans les relations à l’intérieur, cela permet de conserver ses postillons. Fini les gouttelettes de salive qui volent. À long terme, il y aura peut-être moins de propagation de bactéries et de virus.

Le Japon était en avance par rapport au port du masque

En tout cas, on peut constater qu’au Japon, où ils utilisaient déjà les masques, il y a eu moins de contamination par le Coronavirus et ce, sans trop de confinement.
Seul Tokyo a été confiné.
Encore une fois, ils ont montré leur avance question santé.
Leur société ne présente pas que des avantages mais il faut reconnaître ce qui fonctionne chez les autres. Cela doit donc nous inspirer et nous aider à évoluer.
En tout cas, je crois que le masque va être encore présent pendant quelques temps et peut-être qu’il deviendra un nouvel instrument de prévention.

En conclusion

Les gants, eux, sont plus compliqués à utiliser.
Ils posent le problème de leur matière qui peut provoquer des allergies.
De plus, une fois enfilé, il s’agit de ne plus rien toucher et ça c’est compliqué. En effet, si vous touchez les produits étalés au supermarché, il ne faut plus toucher ni vos affaires ni vous. Et l’a c’est compliqué.
Il est difficile de venir à bout des gestes parasites donc leur port ne réduit pas forcément la contamination.
D’ailleurs certains ont même soulignés qu’ils pouvaient s’avérer plus dangereux que bénéfiques.
Les masques ont plus le vent en poupe. Ils sont en plus, plus faciles à utiliser.
Alors à vos masques !
Share This