Le Plantain lancéolé et major, les deux espèces les plus répandus chez nous !

Ces deux plantains (plantago lanceolata et major) sont très courant chez nous.

Regardez dans vos jardins, chemins, ou tout simplement sous vos pieds…Il y en a partout.

Et pourtant, peu de personnes s’en servent pour préserver leur santé. Néanmoins, ils ont de nombreuses vertus.

Présentation du plantain lancéolé

On l’appelle aussi la Bonne mère, ou l’Herbe à sept côtes, ou encore l’herbe aux piqûres.

L’origine de son nom provient du latin « planta » qui fait alors référence à la plante de pieds. En effet, la feuille de cette plante ressemblerait à une empreinte que laisse la plante du pied.

Savez-vous qu’il existe plusieurs plantains ?

Et oui, il en existe plusieurs variétés. Chez nous, ce sont deux plantains qui sont le plus répandus.

Le plantain major et lancéolé.

Je ne parlerai pas ici du psyllium (Plantago psyllium), très connu des personnes qui ont des troubles de transit.

Quelles différences y-a-t’il donc entre ces deux plantains ?

D’après Marie-Antoinette Mulot (secrets d’une herboriste), le plantain lancéolé contiendrait un saponicide en plus. En revanche, il a peu de mucilage. Autrement dit, les mucilages, substances qui gonflent avec l’eau, donne un aspect adoucissant et émollient à certaines plantes dont le plantain, la mauve, la guimauve,…

Description botanique du plantain

Les deux plantains lancéolés et major sont de la famille des Plantaginacées.

Ces deux espèces sont très répandues en Europe. En plus, elles aiment les sols pauvres et calcaires mais aussi le soleil.

Qu’est-ce qui les différencie essentiellement?

Tout d’abord, c’est la forme de leur feuille. Le plantain lancéolé a des feuilles plus étroites et plus lancéolées (comme son nom l’indique). Quand au plantain major, il a des feuilles plus larges avec plus de nervures.

L’épi de fleurs n’est pas non plus identique.

Quelles substances contient le plantain ?

Le plantain lancéolé et major contiennent des iridoïdes et séco-iridoïdes dont l’aucuboside qui a un effet anti-bactérien.

De plus, des mucilages et des saponosides comme on l’a vu précédemment. En plus, ils ont des tanins qui leur donne un côté astringent.

Certains minéraux aussi sont présents le zinc et le potassium.

On peut trouver également des flavonoïdes, des acides-phénols, et des triterpènes et stéroïdes.

Quelles sont les vertus traditionnelles du plantain?

Selon Pline l’Ancien, on utilisait le plantain pour 24 maladies car il arrête les saignements et favorise la cicatrisation.

Par conséquent les paysans le connaissaient bien puisqu’ils s’en servaient comme pansement d’urgence en cas de blessures.

Quant aux Indiens, ils utilisaient ses feuilles pour soigner les écorchures, les foulures, les irritations oculaires et les piqûres d’ortie.

Quelle partie du plantain utilise-t’-on en herboristerie ?

Ce sont surtout les feuilles que l’on emploie.

Néanmoins, on peut aussi cueillir les racines et les semences.

De plus, ce sont les semences de psyllium qu’on prend pour régler constipation ou diarrhée.

Pourquoi utiliser le plantain ?

C’est avant tout une plante médicinale du système pulmonaire car elle dilate les bronches.

En plus, elle a un effet anti-bactérien et anti-inflammatoire. C’est pourquoi, on l’utilisera pour toutes les inflammations des voies respiratoires supérieures. Le plantain est particulièrement intéressant pour les toux irritatives mais aussi allergiques.

En effet, le plantain est souvent prescrit pour les les allergies saisonnières.

Cette plante est aussi tout à fait indiquée pour l’asthme.

Ses autres propriétés

Le plantain peut être aussi rajouté à des tisanes à visée digestive car il est anti-inflammatoire et anti-bactérien. Il est donc particulièrement conseillé lors de gastrite, douleurs hépatiques, crampes d’estomac et colite.

Le plantain peut aussi composer des tisanes pour soulager les cystites.

Le plantain sert aussi à réaliser des soins externes

En effet, on peut réaliser des cataplasmes en lavant des feuilles et en les broyant. Ces cataplasmes peuvent servir en cas d’irritations cutanées, piqûres d’insectes, démangeaisons. On peut rajouter de l’argile si on le souhaite pour faire « mûrir » les furoncles.

Le plantain existe aussi sous forme de macérât huileux pour soulager les affections dermatologiques comme l’eczéma, le zona, l’herpès.

Gargarismes et compresses

On peut aussi réaliser des gargarismes avec l’hydrolat ou en faisant un infusé.

Si vous souffrez de conjonctivites ou inflammations des yeux, voici deux recettes ci-dessous.

Comment utiliser le plantain?

Comment faire un pansement avec du plantain?

J’ai déjà testé pour la piqûre d’ortie et ce remède est très efficace.

C’est très facile en plus. Vous cueillez une feuille de plantain que vous frottez contre l’endroit où l’urticaire se développe. Apparemment, ça marche aussi sur les piqûres d’insectes comme les moustiques et les guêpes.

Pour arrêter le sang, on procède de la même façon en froissant la feuille et en la posant sur la plaie.

Voici aussi une recette d’infusion de plantain

N’oublions pas de l’intégrer à une tisane pour le rhume.

Voici la recette :

Mélanger alors 50 g de thym, 40 g de fleurs de sureau et 40 g de feuilles séchées de plantain. Mettre ensuite 1 cuillère à soupe de ce mélange de plantes sèches dans un quart de litre d’eau froide. Porter à ébullition et à l’apparition des premières bulles, éteignez le feu. Couvrir et laisser alors infuser 6 minutes car ce sont des fleurs (et elles sont fragiles). Filtrer et boire 2 à 3 tasses par jour en dehors des repas.

Soins externes

Une recette avec des hydrolats

Faire des compresses avec un mélange à parts égales d’hydrolats de plantain, de camomille romaine et de myrte commun.

Une autre recette d’infusion calmante

Mettre 10 g de feuilles de plantain avec 5 g de fleurs de mélilot et 5 g de fleurs de bleuet dans 150 ml d’eau. Puis porter à ébullition et dès que l’eau commence à bouillir, on coupe le feu. On couvre et on laisse infuser 6 à 10 minutes. On peut conserver cette préparation dans un flacon mais pas plus de 24 heures.

On imbibera alors des compresses pour des yeux enflammés et rougis.

Sous quelles autres formes galéniques se présente le plantain?

Sinon, le plantain se présente aussi sous forme de jus de plante fraîche, d’extrait hydro-alcoolique (sauf si on cherche le côté mucilagineux) et en sirop.

Le plantain présente-t’-il des contre-indications ?

Et bien non, aucune connue, en tout cas…

Il ne faut donc pas vous en priver car c’est une plante médicinale facile à trouver.

Attention, toutefois, aux endroits où vous le cueillez !

En résumé

Le plantain est une plante très intéressante et particulièrement pour les affections respiratoires et allergiques.

Et son petit plus, il est facile à trouver, il est local et sans toxicité.

Pourquoi s’en priver ? Vous n’avez plus qu’à tester et expérimenter.

Share This