Chiendent

Elytrigia repens L.

Poaceae

Plante appréciée comme antiseptique urinaire et comme diurétique

Le Chiendent est aussi appelé blé rampant, Sainte Neige (en Provence), laitue de chien.

L’origine de son nom : Les chiens et les chats ont l’habitude de l’utiliser pour se purger et ses rhizomes ressemblent à des dents de chien.

Botanique

Plante vivace très commune sur tous les continents, se propageant par de longs rhizomes traçants, pouvant atteindre 1,5 m de hauteur et jusqu’à 2000 m.

Les rhizomes sont jaune-pâle, à saveur mucilagineuse et légèrement sucrée, ils portent des tiges fertiles et stériles.

Ses feuilles sont aussi très fines, allongées, vert clair dont la gaine embrasse la tige.

L’inflorescence se fait en épi distique comprimé et dressé (15 cm de long) avec des épillets sessiles, compacts, aplatis et très fleuris.

La floraison a lieu de juin à septembre.

Chaque épillet porte alors 2 glumes lancéolées, aiguës, et au-dessus, 4 à 6 fleurs vertes hermaphrodites sans calice ni corolle.

Son fruit est un caryopse.

Histoire

Aucune trace de l’emploi du chiendent dans l’Antiquité et au Moyen-Age.

Il faut attendre le XVIIème siècle pour que l’on commence à parler de ses vertus diurétiques.

Les rhizomes de chiendent ont été employés après séchage et broyage, mêlés au froment, pour la fabrication du pain pendant les périodes de disette.

Les parties utilisées en herboristerie

Le rhizome se récolte de mars à septembre, et c’est ce rhizome qui est utilisé.

Les constituants connus sont

  • des polysaccharides
  • mais aussi des mucilages
  •  et des saponosides
  • ainsi que des oses
  • un peu d’huile essentielle
  • et pour finir des sels de potassium

Les propriétés principales du chiendent

Le chiendent est

  • diurétique car il favorise la diurèse
  • il est aussi anti-bactérien
  • sans oublier son rôle émollient et adoucissant
  • mais aussi dépuratif, c’est pourquoi on l’utilise lors des cures dépuratives de printemps et d’automne
  • c’est un cholagogue léger, c’est-à-dire qu’il stimule l’évacuation de la bile par la vésicule. Cette dernière la déverse dans l’intestin.
  • le chiendent est antiseptique
  • et c’est aussi un laxatif doux

Indications principales

Utilisé par voie interne, il est recommandé à plusieurs niveaux :

  • respiratoire pour son effet antitussif et émollient
  • urinaire en cas de cystites et de lithiases (calculs urinaires) mais aussi dans les situations d’adénome prostatique
  • ostéo-articulaire notamment pour la goutte et les rhumatismes ainsi que les œdèmes et la rétention d’eau
  • digestive pour diminuer la constipation chronique
  • cutanée puisqu’il soulage certaines maladies de peau comme l’eczéma
  • métabolique ; en effet, lors de surpoids

Comment l’employer en herboristerie ?

Quelles sont les différentes formes galéniques?

  • infusé

Recette

40 g de rhizome sec de chiendent par litre d’eau froide.

Porter à ébullition.

Puis laisser infuser pendant 10 minutes hors du feu.

Filtrer alors et boire 3 tasses par jour.

  • décocté

Recette

Faire bouillir 30 g de rhizome pendant 1 minute dans 1 litre d’eau.

Rejeter l’eau qui est amère.

Ecraser le chiendent et le faire bouillir à nouveau dans 1,2 litre d’eau jusqu’à réduction à 1 litre.

Ajouter ensuite 10 g de réglisse.

Laisser refroidir et passer.

Il est utilisé en infusé et en décocté aussi principalement

Recette d’une tisane laxative douce en cas de constipation chronique

Mélanger 50 g de rhizome de chiendent, 40 g de pensée sauvage, 40 g de racine de pissenlit, 30 g de rose pâle, 10 g de réglisse, 10 g de menthe poivrée.

Compter 4 cuillères à soupe du mélange pour 1 litre d’eau froide.

Faire bouillir alors 1 minute et laisser infuser 10 minutes hors du feu.

Filtrer et boire une tasse avant et après les deux repas principaux.

  • extrait fluide

30 gouttes 2 à 3 fois par jour ( forme moins utilisée)

Quelles sont ses contre-indications?

Aucune connue

En résumé

Le chiendent est une plante détestée des jardiniers mais elle est reconnue comme diurétique et antiseptique urinaire.

Share This