Le Bol d’Air Jacquier est un appareil unique car il permet à l’organisme de mieux employer l’oxygène respiré.

Il ne s’agit en aucun cas d’augmenter la quantité d’oxygène inhalé mais de permettre aux cellules du corps de mieux l’utiliser.

Cet appareil sert alors à transformer les molécules volatiles issues du composé terpéniques Orésine afin de réaliser un nébulisât très fin et agréable à respirer

Quel procédé est en jeu ?

Sans oxygène, nous n’avons plus que quelques minutes à vivre !

La respiration, c’est donc la vie !

Bien entendu, elle est essentielle au bon fonctionnement de tous nos organes.

Mais n’oublions pas non plus, que sans elle, toutes les réactions chimiques qui se produisent dans notre corps, ne pourraient pas se faire.

L’oxygène que nous inspirons permet aussi la transformation en énergie des nutriments d’origine alimentaire.

Comment se déroule la respiration ?

Inspiration

Tout d’abord, tout commence quand nous inspirons.

L’air inhalé par les voies respiratoires va alors jusqu’aux poumons.

Là, il pénètre dans le sang par un échange qui se déroule dans les alvéoles pulmonaires. Cet échange se produit donc au sein de leur paroi richement vascularisées par des capillaires sanguins.

Expiration

Et dans le même temps, le gaz carbonique est rejeté.

L’oxygène se fixe alors sur l’hémoglobine, protéine des globules rouges.

L’hémoglobine conduit donc l’oxygène aux cellules.

En échange, elle récupère le gaz carbonique qu’elle transporte jusqu’aux poumons pour être expiré.

Résultat

Une fois l’oxygène arrivé aux cellules, les cellules le transforment.

En effet, les mitochondries, centrales énergétiques de la cellule, créent alors de l’énergie à partir des molécules organiques issus de la digestion.

Histoire du Bol d’Air Jacquier

René Jacquier est un chimiste, chercheur, inventeur et visionnaire.

En fait, tout commence, à partir d’une constatation faite bien des années auparavant par un pilote.

Certaines personnes, atteintes de coqueluche, guérissent grâce au fait de prendre l’avion, autrement dit de monter en altitude.

En effet, le fait de prendre de l’altitude permet d’augmenter l’oxygène dans les cellules.

La hausse de la température ou l’augmentation de la pression partielle de CO2 permettent aussi à l’oxygène de mieux pénétrer les cellules.

A défaut, l’acidification ou la baisse du PH sanguin (acidose) diminue le taux d’oxygène cellulaire.

Le fonctionnement de l’appareil

René Jacquier cherchait donc un porteur d’oxygène connu et reconnu de manière universelle.

Il sait alors qu’augmenter la quantité respirée d’oxygène n’est pas la solution.

L’organisme, et en particulier, chacune de ses cellules doivent utiliser de manière bien plus efficace l’oxygène.

Depuis l’Antiquité, les forêts de pins et de sapins représentent de véritables lieux de santé.

Et il décide alors d’utiliser la résine de pin appelée térébenthine.

Celle-ci contient des alpha et bêta pinènes, très souvent employés en médecine et en cosmétique.

Une fois transformés dans le Bol d’Air Jacquier, ces terpènes obtiennent de nouvelles propriétés.

Ils sont alors porteurs d’oxygène.

Le mécanisme est donc double

– d’un côté, l’hémoglobine fixe plus facilement les pinènes oxygénés que l’oxygène seul

– et l’oxygène transporté est plus aisément libéré dans les tissus

Les cellules l’utilisent alors bien mieux.

Les mitochondries améliorent donc leur fonction en créant plus d’énergie mais sans stress oxydatif.

Spécificité de cet appareil

L’appareil est donc composé :

– d’un réservoir de concentré terpénique (Orésine)

L’Orésine est un concentré obtenu à partir de l’hydrodistillat de résine de pin des landes (Pinus Pinaster).

Il s’agit donc d’une huile essentielle chémotypée d’une qualité particulière avec des spécificités chimiques spécifiques.

Autrement dit, vous ne pouvez pas employer un autre produit que celui-ci dans le Bol d’Air Jacquier.

La spécificité de ce produit relève de la particularité de l’arbre et du mode d’extraction. Sa particularité la rend non toxique en cas de peroxydation.

Ce phénomène de péroxydation est la transformation de l’air chargé de molécules aromatiques en péroxydes terpéniques porteurs d’oxygène.

L’Orésine est un produit issu de l’Agriculture biologique et a le Label Nature&progrès.

– et d’un procédé de catalyse

– puis sans oublier une corolle d’inhalation

Comment l’employer ?

L’utilisateur s’assoit donc face à la corolle en positionnant son visage à environ 10cm de l’appareil.

Puis il suffit de respirer simplement.

L’idéal est de faire 1 à 3 séances par jour, en cure de 3 semaines.

Intérêt du Bol d’Air Jacquier

Respirer avec plus d’efficacité!

A chaque fois que le corps connaît un manque d’oxygène lié à la pollution, au stress, au tabac, au manque d’activité physique, cet appareil s’avère alors très utile.

En effet, l’hypoxie entraîne un dysfonctionnement des mitochondries. Autrement dit, elles ne fabriquent plus d’énergie mais des radicaux libres provoquant un stress pour les cellules.

Ces derniers sont aussi présents en cas d’excès d’oxygène.

Le manque d’oxygène et l’apparition donc des maladies

Et si l’hypoxie perdure la maladie s’installe alors car les fonctions corporelles sont perturbées.

Les maladies cardio-vasculaires apparaissent mais aussi les hépatites chroniques, l’athérosclérose, et dans des cas plus graves, des cancers et des maladies dégénératives.

Les indications du Bol d’Air Jacquier

Elles sont donc très large, étant donné le rôle majeur de la respiration.

Ici, il s’agit donc d’une liste non exhaustive mais qui peut vous montrer à quel point cet appareil est très utile.

Le Bol d’Air Jacquier est donc indispensable en cas de :

  • fatigue
  • stress
  • ronflement
  • bronchite
  • asthme
  • allergies
  • hypertension
  • troubles cardio-vasculaires
  • diabète
  • perte de poids
  • vieillissement psycho-nerveux

Le Bol d’Air Jacquier permet donc

– d’être plus en forme

– et d’améliorer les fonctions cognitives et intellectuelles

– mais aussi d’optimiser d’autres soins et thérapeutiques

– puis de prévenir de maladies

Les contre-indications

– les femmes enceintes et qui allaitent

– et les enfants de moins de 36 mois

– sans oublier les personnes présentant une allergie au produit

– en cas d’épilepsie liée aux terpènes (et au menthol)

– si on éprouve une très grande fatigue liée à l’âge

– puis pour une personne très réactive

– si l’on prend certains traitements (immunosuppresseurs, fluidifiant du sang, contre l’activité des surrénales)

Ces précautions sont à prendre avec des « pincettes » car de nombreuses observations cliniques indiquent le contraire.

Notamment pour les enfants et les traitements!

Dans tous les cas, il faut utiliser l’appareil avec précaution et commencer par des courtes séances.

Puis augmenter la durée des séances progressivement.

Les études scientifiques

La recherche démontre le potentiel du Bol d’Air Jacquier (Béatrice Mercier /International Journal of Occupational Medecine and Environnemental Health).

Elles mettent donc en évidence les effets du Bol d’Air Jacquier.

Voici ce que les observations scientifiques mettent en avant :

– l’augmentation de la capacité anti-radiculaire

– et parallèlement la diminution du taux d’hémoglobine glyquée (en lien avec le diabète)

– puis une augmentation de la masse maigre

– et l’utilisation de la masse grasse

– ainsi que plus de force, d’élasticité musculaire et hausse de l’endurance

En effet, cet appareil est très intéressant pour la pratique sportive car il permet

– de mieux respirer

– et d’augmenter les performances

– puis de récupérer plus vite

– de s’entraîner avec une plus haute intensité et fréquence

– et d’être plus serein

Où l’utiliser ?

– Chez vous, grâce aux systèmes de location.

– Dans des boutiques

– Chez un praticien de Santé

– Dans un établissement de soins et de mieux être, en Thalassothérapie et en Centre de thermalisme.

En conclusion

Le magasin bio, dans lequel je travaille, dispose d’un appareil. Je l’ai déjà utilisé à plusieurs reprises. Je le trouve donc très efficace. Malgré que je n’ai pas de problèmes de santé particulier, je fais du sport et parfois je suis fatiguée. Notamment, il n’y a pas si longtemps que cela, j’étais épuisée, et à la suite d’une séance, j’ai eu un bon regain d’énergie.

Si vous avez donc la possibilité de tester, je vous y encourage vivement!

Source conférence sur le Bol d’Air Jacquier, le 4 avril à l’Hôtel Vichy Célestins

Documents fournis par la Société Holiste

Share This