Qu’est-ce que l’andropause?

« L’andropause ou comment bien vieillir au masculin? »

L’andropause n’est pas systématique et ne présente pas de témoin physique évident contrairement à la ménopause chez les femmes.

Les dosages sanguins montrent une diminution progressive et non brutale de la testostérone et de ses dérivés.

Pour les 2 sexes, à partir de 30 ans, la production d’hormones comme la DHEA ou l’hormone de croissance sont en chute libre.

Il existe 2 autres phénomènes qui peuvent expliquer en partie comment le vieillissement affecte le métabolisme des hormones sexuelles :

– la fixation des hormones sexuelles à leur protéine de liaison SHBG augmente avec l’âge ce qui réduit la quantité d’hormone libre circulante biologiquement active.

La testostérone « libre » diminue à partir de 30 ans alors que la testostérone totale reste stable jusqu’à 60 ans.

– sensibilité des récepteurs aux hormones sexuelles diminue avec l’âge indépendamment du taux de ces dernières.

Quand peut-on parler d’andropause ?

Le diagnostic andropause est évoqué lorsque l’on constate chez un homme de 50 ans le tableau clinique suivant :

– fatigue sans contexte déclenchant identifiable

– instabilité émotionnelle avec irritabilité

– anxiété inhabituelle

– troubles de la mémoire

– mauvaise qualité du sommeil avec somnolence post prandiale

– prise de poids avec augmentation de la graisse abdominale

– diminution de la puissance musculaire

– baisse de la résistance osseuse

– diminution de la libido et défaillances sexuelles

– augmentation du LDL cholestérol

Ce sont des signes similaires à la péri-ménopause.

Les hommes vieillissants ont plus d’œstrogènes que les femmes car il y a un phénomène d’aromatisation car les androgènes sont convertis en œstrogènes.

Ce phénomène augmente avec l’âge.

La réaction irréversible assurée par une enzyme appelée aromatase qui est essentiellement présente dans les tissus adipeux.

L’Andropause se caractérise par

– baisse taux testostérone « libre »

– moindre sensibilité des récepteurs tissulaires

– diminution autres hormones comme DHEA, GH et progestérone +++

– hausse taux oestrogènes

Quelles sont les conséquences de cette chute d’hormones chez les hommes?

Le risque majeur se situe sur la santé cardiovasculaire, cérébrale et osseuse.

Quelles plantes pour traiter l’andropause?

Les plantes médicinales ont pour but de rétablir l’équilibre hormonal complet de toutes les hormones stéroïdiennes et le ratio entre œstrogènes/progestérone/testostérone.

Une alimentation préventive et l’hygiène de vie permettent de diminuer aussi les symptômes.

Quelles types de plantes employer?

plantes phyto-modulatrices hormonales pour relever taux DHEA et progestérone

tribulus terrestris permet d’augmenter le niveau de testostérone libre biodisponible en l’empêchant de se lier à la SHBG.

inhiber l’activité aromatase (hausse œstrogènes)

lutter contre le surpoids. En effet, la graisse abdominale favorise l’aromatase d’où une élévation d’œstrogènes qui augmente la production SHBG et donc diminue le taux de testostérone « libre ».

améliorer la fonction hépatique car les androgènes sont conjugués dans le foie.

Le niveau de cholestérol élevé rime avec déficience hormonale (testostérone)

Voici un exemple de traitement

Des gélules de Yam mexicain

Prendre des comprimés ou gélules de Yam méxicain ou Wild yam (Dioscorea villosa), dosés à 500 mg par jour pendant 2 mois consécutifs.

Il favorise DHEA et progestérone et active les glandes surrénales.

Quand employer le tribulus terrestris?

– Dans les cas d’andropause avéré (DALA) confirmé par un bilan bio (testostérone totale et testostéronémie biodisponible). On pourra alors conseiller la prise régulière de Tribulus terrestris sous forme de comprimé ou de gélule.

Il améliore le dysfonctionnement érectile, baisse niveau cholestérol, et élève le niveau de testostérone « libre ».

Un mélange de plantes médicinales sous forme d’extrait fluide pour l’andropause

Voici un mélange d’extraits fluides indiqué chez l’homme qui a des troubles sexuels, de mémoire, de concentration et/ ou de fatigue persistante.

  • Avoine (Avena sativa) car il a un effet tonique sur le système nerveux et libére la testostérone «libre ».
  • Gingko (Gingko biloba) puisque c’est une plante anti-oxydante. De plus, le gingko améliore la vascularisation à la fois du cerveau et des glandes génitales (dysfonctionnement érectile).
  • Palmier de Floride (Sabal serrulata) car il a un effet inhibiteur de la 5 alpha-réductase surtout au niveau prostate.
  • Achillée millefeuille (Achillea millefolium) pour son rôle sur le foie.

Prendre 40 gouttes dans un peu d’eau 2 fois par jour sur 3 semaines.

A renouveler ou en alternance avec Tribulus terrestris

Une tisane pour réduire la fatigue et les troubles sexuels

  • 50 g de sommités fleuries de Sarriette (Satureja montana) car elle est tonique et stimulante sexuelle.
  • 40 g de feuilles de Romarin (Rosmarinus officinale) car il est anti-oxydant,protecteur hépatique et stimulant général.
  • 20 g de rhizome de Gingembre (Gingiber officinale) pour son action tonique, anti-oxydante et anti-inflammatoire.
  • 50 g de racine d’Ortie piquante (urtica dioïca) car elle est inhibitrice de la 5 alpha-réductase et aromatase.
  • 20 g de feuilles de Menthe poivrée (Mentha x piperita) qui est tonique générale et anti-spasmodique.

Prendre 3 cuillères à soupe du mélange pour 1 litre d’eau froide.

Porter à ébullition et hors du feu, laisser infuser 10 minutes avec un couvercle avant de filtrer.

Boire 3 tasses par jour au cours de la journée mais avant 17 h.

Utiliser sur des périodes de 10 jours.

Arrêt une semaine et renouveler si nécessaire.

Ne pas dépasser les doses indiquées et ne pas prendre de manière continue.

Quels compléments permettent de réduire les symptômes de l’andropause?

Certains suppléments nutritionnels sont intéressants en cas d’andropause comme

vitamines anti-oxydantes A, E, C et celles du groupe B

– minéraux comme le calcium et magnésium

– oligo-éléments et tout particulièrement zinc et sélénium

acides gras polyinsaturés à longues chaînes (EPA,DHA)

phytostérols que l’on retrouve dans l’huile de graine de courge ou pollen récolté par abeilles

Quels bourgeons peut-on également employer pour l’andropause?

Sequoia (Sequoiadendron giganteum) car il stimule l’activité ostéoblastique. Son indication est donc l’ostéoporose. C’est un anti-sénescent et tonique sexuel pour l’homme.

Chêne (Quercus robur) car tonique sexuel, fatigue et surmenage. Stimule testostérone et soutient action cortico-surrénaliennes.

Cassis (Ribes nigrum) car il renforce le métabolisme général et agit sur l’axe hypophyse-corticosurrénales.

Macérâts glycérinés 1D (50 gouttes par jour) ou macérât-mère (10 gouttes le matin).

En conclusion

L’andropause ne touche pas tous les hommes comme la ménopause chez la femme. Par contre, cela peut aussi être une période difficile mais heureusement, il existe des solutions naturelles.

Share This