La marjolaine a pour nom latin, Origanum majorana L. et est de la famille des Lamiacées.

On la nomme aussi marjolaine officinale, marjolaine des jardins, à coquille ou grand origan.

Origan signifie « joie des montagnes ».

Quelle est cette plante médicinale ?

La marjolaine est une plante médicinale qui pousse chaque année et qui mesure 20 à 40 cm de haut. Elle est originaire du sud-ouest de l’Asie. Cette plante est présente dans tout le bassin méditerranéen.

Elle a une forte odeur aromatique quand on la froisse.

Sa tige se dresse en touffes de 40 cm de haut.

Ses feuilles sont petites, blanches et de forme ovale.

L’inflorescence se fait en grappe. Quant aux fleurs, elles sont roses très pâles, toutes petites, et disposées en épis. Elles sont charnues et serrées les unes contre les autres.

L’histoire et les vertus traditionnelles de la marjolaine

Dans l’Antiquité, la marjolaine servait de couronne aux jeunes mariées. Aphrodite, déesse de l’Amour et de la fécondité, a cueilli de la marjolaine sur le Mont Ida pour soigner les blessures d’Enée.

Les médecins grecs utilisaient la marjolaine comme antidote pour les morsures de serpents et contre les douleurs musculaires et articulaires.

Les Grecs plantaient la marjolaine sur la tombe de leurs chers disparus afin de leur procurer la paix de l’esprit.

Dioscoride signale qu’elle combat les fermentations acides de l’estomac, les spasmes intestinaux, les affections du foie d’origine nerveuse, la migraine.

Les Romains s’en servirent pour calmer les maux d’estomac.

Au Moyen-Age, la marjolaine dite « cache-puce » portait chance et soignait à peu près tout.

A la fin du XVIe siècle on la prescrivait « contre les affections dues au refroidissement du cerveau et de la tête ».

Au XVIIIe siècle, le célèbre médecin et naturaliste danois, Simon Paulli, étudia ses propriétés.

Quelles parties de la marjolaine utilise-t’-on en herboristerie?

Les herboristes utilisent les sommités fleuries récoltées de juillet à septembre.

Quels sont les constituants de la marjolaine?

Tout d’abord, la marjolaine est composée d’huile essentielle riche en terpinéol et terpènes, du tanin et un principe amer.

Quelles sont ses propriétés?

La marjolaine est sédative et calme le système nerveux central. C’est un rééquilibrant général et nerveux.

De plus, d’un point de vue cardiovasculaire, elle est hypotensive.

Cette plante médicinale permet aussi de lutter contre la fatigue.

Elle calme les spasmes, on dit qu’elle est anti-spasmodique..

Au niveau infectieu, elle lutte contre les bactéries, les virus et les parasites.

La marjolaine est antalgique et calme l’inflammation.

Elle favorise aussi l’expectoration.

Au niveau digestif, elle stimule l’estomac et l’intestin.

Par voie externe, dans le domaine articulaire, elle calme et apaise les inflammations. On l’utilise en cosmétologie pour son côté anti-oxydant et calmante.

Dans quels cas peut-on employer la marjolaine?

Par voie interne

  • Au niveau du système nerveux, on utilise la marjolaine pour la dystonie neurovégétative. Elle permet de traiter les troubles du sommeil, la nervosité, l’anxiété et l’angoisse, la dépression nerveuse. De plus, elle améliore l’humeur grâce à son effet relaxant, déstressante,…
  • Concernant la sphère cardiovasculaire, la marjolaine soulage l’hypertension artérielle d’origine nerveuse.
  • Au niveau respiratoire, elle calme la toux spasmodique et les affections bronchiques aiguës bénignes. Elle soulage aussi les affections et infections ORL, rhinites, rhinopharyngites, sinusites,…
  • Concernant le système digestif, la marjolaine traite les difficultés à digérer comme les ballonnements, les troubles digestifs, les dyspepsies et particulièrement les spasmes gastro-intestinaux.
  • Au niveau articulaire, elle traite les rhumatismes et les névralgies.
  • Elle est très utile en cas de maux de tête.

Par voie externe

La marjolaine agit au niveau articulaire en soulageant les douleurs articulaires, les courbatures, les lumbagos, les sciatiques en huile de massage.

On peut aussi réaliser des bains sédatifs et appliquer des compresses pour les maux de tête.

Pour le soulager les troubles digestif, il est aussi possible de faire des gargarismes et des bains de bouche pour les aphtes.

Comment employer la marjolaine?

  • En infusion, à raison de 5 à 10 g de sommités fleuries séchées dans un litre d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes et boire 2 à 3 tasses par jour. Pour faire des compresses, préparer une infusion de 15 à 30g dans un litre d’eau bouillante.
  • Si on l’utilise sous forme de teinture mère ou d’extrait fluide, dans ce cas, prendre 20 à 30 gouttes dans un peu d’eau 3 fois par jour.
  • En huile essentielle pure ou diluée dans une huile ou une pommade en massage doux sur le thorax.
  • Faire une huile de marjolaine. Faire macérer 100 g de plantes dans un demi-litre d’huile d’olive. Le 3ème jour, placer le bocal au bain-marie pendant une heure. Laisser refroidir et conserver l’huile dans les flacons bien bouchés. S’en frictionner les zones douloureuses.
  • Cataplasme en appliquant la plante fraîche hachée et chauffée dans une poêle. Puis la recouvrir d’un linge chaud.

Quelles sont les précautions d’emploi de la marjolaine?

Aucune connue aux doses thérapeutiques. Toutefois, l’huile essentielle est déconseillée chez la femme enceinte et elle peut-être irritante à l’état pur sur la peau.

Recette traditionnelle de la marjolaine

Le vin de marjolaine

Recommandé pour les troubles digestifs d’origine nerveuse et les états dystoniques.

On le prépare en laissant macérer 50 g de sommités fleuries de marjolaine dans un litre de vin rouge pendant 15 jours. Ajouter ensuite 30 g de sucre roux. Bien mélanger avant de filtrer et de mettre en bouteilles.

Boire un petit verre de préférence après les repas.

Ce qu’il faut retenir de la marjolaine

Il ne faut pas la confondre avec l’origan.

Cette plante médicinale est utilisée depuis la nuit des temps dans diverses maladies. Son activité sur le système nerveux est rééquilibrante et aide à surmonter les contrariétés et chagrins.

Share This