Maladie infectieuse appelée borréliose due à des bactéries de la famille des spirochètes transmises par des insectes hématophages (tiques).

Les bactéries entrent dans tous les organes, dans tous les tissus de votre corps y compris les os.
Elles attaquent ainsi tous les systèmes dont le système nerveux et le cerveau menant au stade chronique.

12 à 15 000 nouveaux cas par an en France.
60 à 100 000 nouveaux cas en Allemagne.
800 000 allemands seraient infectés.

La maladie de Lyme serait la maladie vectorielle qui se développe le plus de façon endémique dans le monde, selon le Dr Horowitz, membre fondateur de l’ILADS, spécialiste de la maladie de Lyme depuis 25 ans.

L’infection peut devenir multiple

Les personnes sont contaminées par le Borrelia burgdorferi (le plus répandu) mais aussi par d’autres bactéries, parasites ou/et virus.

D’où l’inefficacité des traitements spécifiques.

Si ces infections ne sont pas correctement diagnostiquées et traitées, les personnes deviennent malades de manière chronique.

Insectes mis en cause

  • La tique ( 10 à 40 % d’entre elles sont porteuses de bactéries).

La tique passe par 3 stades (larve, nymphe, adulte).
Elle pique un animal dit hôte pour se nourrir de son sang : cela peut-être un écureuil, lézard, lapin, souris, oiseau, ongulé…
Les personnes les plus touchées sont les chasseurs, les forestiers et les promeneurs en forêt mais aussi les personnes ayant un animal domestique ( risque de positivité augmenté de 30 %).

  • D’autres insectes hématogènes sont aussi vecteurs : araignées, moustiques, puces, poux, taons, aoûtats et autres insectes piqueurs.

Ce qui explique qu’une grande partie des personnes puissent être touchées par différentes sortes de borrélies.

Transmission se fait par l’alimentation avec steak mal cuit, transmission mère à enfant lors de l’accouchement, lors de transfusion ( les borrélies enkystées dans les cellules sanguines sans que l’on puisse les détecter)…

Source d’aide

Associations comme Lyme Sans Frontières
Dr Horowitz
Judith Albertat (livre)…

Diagnostic

Maladie sous diagnostiquée car les deux tests de dépistage sont inadaptés au dépistage des bactéries borrélies européennes et occultent jusqu’à 70 % des porteurs infectés.

Le test Elisa est réalisé en premier mais il est très peu sensible et quand il s’avère positif le test Western-Blot est à son tour prescrit.

Le test Western-Blot a été généralisé en Allemagne, c’est pourquoi il y a une meilleure prise en charge des patients.

De nombreuses personnes présentent la maladie de Lyme sans le savoir.

Traiter les symptômes sans s’attaquer à la cause, rend les soins inefficaces.

Diagnostic différentiel

Maladie souvent confondue avec la fibromyalgie, fatigue chronique, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, sclérose latérale amyotrophique, la sclérose en plaque, syndrome thyroïdien d’Hashimoto, douleurs migrantes, lupus, cystite interstitielle, autisme…

Symptômes

– incubation 1 à 2 semaines voire 1 mois.

– rougeur de la forme d’un anneau = érythème migrant qui est présent quelques semaines à quelques mois.

A ce stade, les antibiotiques sont efficaces mais ils deviendraient inactifs une fois la contamination par d’autres virus ou parasites.
Au début rougeur et état grippal mais sans attentes respiratoires : mal de gorge, fatigue, fièvre, douleurs musculaires et articulaires, nuque raide et douloureuse.

Quelques semaines à quelques mois après

Signes neurologiques de type hypersensibilité aux sons, lumières, acouphènes,vertiges, méningite, paralysie des nerfs crâniens, insomnies myélite, encéphalite.
autres signes comme douleurs articulaires, musculaires, troubles cardiaques,…

Quelques mois à quelques années plus tard : perte de mémoire, concentration, perte de sensibilité, sensation d’engourdissement, atteintes des articulations, de la peau,…

Personnes se retrouvent dans une détresse psychologique.

Déjà elles souffrent physiquement mais aussi de l’incompréhension du corps médical qui met en doute leur équilibre psychologique parfois aussi atteint par l’infection.
Les personnes vont de médecins en médecins.

Prévention

– port de vêtements couvrant
– mettre des chaussures montantes
– répulsif : DEET IR 35/35 et citriobiol
– éviter les zones humides
– après la balade : inspecter les vêtements et votre corps, n’arrachez pas la tique, retirez-la avec une pince à tique, antibiothérapie.

Thérapie

Crises aiguës

2 lavements à 48h d’intervalles

– infusion de café arabica (bio) dans 3/4 de l d’eau bouillante pendant 5 minutes
Café contient de l’acide chloragénique

infusion de 10 têtes de camomille dans 3/4 de litre. Puis infusion 10min.
Diluer le tout dans 1,5l d’eau froide pour obtenir une température à 37°
– bain à 40° : borrélie n’aime pas la chaleur

– oter le parasite : utiliser le crochet o’tom

– vinaigre de cidre bio en local pour les démangeaisons

– moxas permettent la sortie des filaments

Huile Essentielle de sarriette, girofle, camomille sauvage, lavande, tea tree, niaouli….

Détoxification du corps

– chlorure de magnésium à raison de 1 sachet de 20g dans 1l d’eau et boire 1/2 verre trois fois par jour.

– pectine de citron

– plantes pour le foie

Action anti-infectieuse :

– huiles essentielles à monoterpenols et à phénol

– sur la piqûre 2 gouttes d’Huile essentielle de Lavande ou de Tea tree

Les plantes

Protocole

  • Phytofrance Biocétrucid, HE3D, Vitamine C liposomiale
  • Dr Richard Horowitz Griffe du chat + autres extraits de plantes.
  • Buhner Griffe du chat + Astragale + Eleuthérocoque + Renouée du Japon et Andrographis

Les huiles essentielles ( sarriette, girofle, camomille sauvage) pendant 3 à 4 mois

Griffe du chat 2 gélules 3 fois par jour agit sur les toxines produites par la Borrelia. Effet immunostimulant.

Bromélaïne potentialise l’effet des antibiotiques et elle est immunostimulante, anti-inflammatoire, antalgique, cicatrisante.

Armoise, Olivier pour lutter contre la bactérie

Echinacée pour l’immunité ( 50 gouttes matin et soir de TM) + Maïtaké et Ginseng

Desmodium, pissenlit, radis noir, chélidoine, berbéris …pour drainer le foie

Chlorelle, chardon-marie, ail, ail des ours, aloe vera …pour nettoyer l’organisme des métaux lourds et des toxines

Terrain

Alimentation anti-inflammatoire

Le déficit en oméga 3, anti-oxydants et magnésium favorise la vulnérabilité aux polluants, au stress, à l’inflammation et aux infections.
Le rééquilibrage des trois nutriments permettra de meilleurs résultats en terme de guérison.

Oméga 3

Les oméga 3 sont transformés en prostaglandines anti-inflammatoires (substances d’une grande puissance à très faible dose).
Ils se trouvent dans les huiles végétales (colza, cameline, lin…), les poissons gras (saumon, truite de mer, bar, rouget, turbot, dorade royale, anguille, saumonette…), les petits poissons (sardines, maquereaux, harengs…).

Anti-oxydants

Les anti-oxydants inhibent les enzymes qui mènent aux prostaglandines pro-inflammatoires.
Ce sont des nutriments anti-inflammatoires mais à forte dose.
Ils se trouvent dans les vitamines telles que la vitamine C, E, le glutathion…
On les trouve également dans les fruits et les légumes.
Consommer au moins une crudité et une salade par jour ainsi que trois fruits.
Attention, la vitamine C se dégrade à la cuisson à partir de 60°C et surtout au-delà de 100°C.

➢ La vitamine C est présente dans : • Les fruits comme la goyave, le cassis, le kiwi, le citron, l’orange, la fraise, la mangue, la papaye… • Les légumes comme le persil, l’estragon, l’oseille, le poivron, le raifort, le cresson, le chou de Bruxelles, le chou-fleur, le fenouil, le cerfeuil, le chou rouge, …

➢ La vitamine E est présente dans : les noix, les noisettes, les amandes,
l’huile d’olive, le soja en grains, les châtaignes, le persil, les haricots blancs, les petits pois, la farine complète, le cacao, l’avoine en grains, la noix de coco, le céleri, le chou de Bruxelles, les haricots verts, le beurre, le blé en grains, la mangue, le pain complet…

Le magnésium

Il calme l’hyperactivité des globules blancs et réduit leurs sécrétions corrosives.

Pour remonter son taux de magnésium :
Consommer des eaux minérales contenant 80 à 200mg de magnésium par litre ( 1 à 1,5l/jour), céréales complètes, les légumes secs, soja, légumes verts, poissons gras et crustacés, les oléagineux (amandes, noisettes, noix,…), boire du thé, et éviter les excès d’alcool.

On peut en bénéficier en consommant plus particulièrement du cacao (poudre pure), escargot, pilpil de blé, du soja, bigorneau cuit, noix de cajou, amande, sarrasin, haricot blanc, pistache, noix, noisette, flocons d’avoine, maïs, riz complet, tofu, pain complet, lentille, poisson, crevette, épinard cru, figue fraîche, chocolat, datte sèche,…

Si vous désirez en savoir plus sur l’alimentation : quoi acheter et manger, lisez cet article. http://tresornature.com/un-repas-ideal/

Les compléments

Probiotiques pour renforcer l’immunité intestinale, lutter contre l’inflammation. (10 milliards de bactéries)

Vitamine C + vitamine E + sélénium

Duo Vital = complexe reminéralisant ( réparation système immunitaire et détoxification organisme)

Vitamine B3

Coenzyme Q10 = antioxydant

Enzymes protéolytiques

agent colloïdal (propriétés désinfectantes)

Oligo-éléments : fer, zinc, cuivre
Granion Or ( 1 ampoule le matin) et cuivre ( 1 ampoule le soir)
Cuivre-or-argent ( 1 dose le matin)

l’homéopathie : Borrelia 200K, 1000K puis 10000K : 1 dose tous les 20 jours en augmentant les dilutions, en association avec Borrelia 200K (3 granules par jour) et Cuprum metallicum 5CH (3granules par jour).

Alkylglycérols contenus dans l’huile de foie de chimère

Thérapies par des fréquences adaptées (Bio-Wave, Varigamma, Goldenstream) en complément quand les traitements ne suffisent pas pour éradiquer complètement la borréliose. Ces fréquences permettent de faire sortir les germes cachés et les rendre ainsi vulnérables aux traitements. Elles seraient également nuisibles aux bactéries elles-mêmes.

Technologie japonaise des micro-courants (KTM) utilisant 4 fréquences superposées d’ondes biologiques qui inhibent le métabolisme et la reproduction des Borrelia.

 

Source :
« Le guide familial des aliments soigneurs » des Dr Jean-Paul Curtay et Dr Rose Razafimbelo.
« Santé nature innovation »
« Révélations santé et bien-être » n°10 juillet 2017

Share This