La guimauve n’est pas le bonbon connu des petits et des grands mais la plante médicinale dont le nom latin est Althea officinalis, de la famille botanique des Malvacées.

La guimauve est aussi appelée la mauve blanche, guimauve sauvage,Bourdon de Saint-Jacques…

« Althea » provient du grec et signifie « guérir ».

En latin, « bis-malva » veut dire deux fois plus fort que la mauve.

Quel est son habitat ?

La guimauve est une plante très répandue en Europe, en Asie, en France et plus particulièrement sur les zones côtières.

Elle aime les sols humides et salées.

Plante vivace atteignant les 1,5m de hauteur environ.

Sa racine est épaisse, longue et blanche.

La guimauve a aussi une tige épaisse, formant des touffes.

Ses feuilles sont, quant elles, grandes, épaisses et blanchâtres, composées de 3 à 5 lobes.

Les fleurs de guimauve sont grandes, blanc rosé, disposées en grappes, à la naissance des feuilles.

Elle fleurit de juin à septembre.

Quelles sont les vertus traditionnelles de la guimauve?

Depuis l’Antiquité, la guimauve est connue pour son côté émollient.

Elle a aussi été mentionnée dans le Capitulare de Villis, au Moyen-Age.

Au XVIe siècle, elle est toujours utilisée et on fait une liste de toutes ses indications. En effet, elle est préconisée pour les maux d’estomac, les entérites, la toux, le cathare, la gonorrhée, les leucorrhées, la diarrhée, la gravelle, les maux de gorge, mais aussi de dents et d’oreilles.

Quelles parties de la plante sont utilisées en herboristerie ?

On emploie la racine de guimauve mais également ses feuilles et ses fleurs.

Elle n’a que peu d’odeur et a une saveur mucilagineuse.

Quelle est sa composition chimique ?

Des mucilages

La guimauve contient des mucilages. Toutes les parties de la plante en possède mais pas de manière égale. En effet, ce sont les racines qui en contiennent le plus (25 à 35%), puis les fleurs (10%) et les feuilles ( 5 à 8%). Ces mucilages sont des polysaccharides des végétaux supérieurs (arabinanes, glucanes, rhamnogalacturonanes…).

Autres principes actifs

La racine de guimauve possède aussi des pectines et des acides aminés comme dans les fleurs.

Elle a également des tanins, du sucre, de l’amidon et de la bétaïne.

Les feuilles, en plus de mucilage, renferment huile essentielle (la racine aussi) et de la vitamine C.

Quelles sont les propriétés de la guimauve ?

Cette plante médicinale est avant tout émolliente donc elle est aussi laxative, anti-tussive et anti-inflammatoire.

Elle stimule également l’immunité, et plus particulièrement les phagocytes.

Dans quels cas utilise-t’-on la guimauve ?

Les Anciens considéraient la guimauve comme le remède à tout faire car on l’utilise pour calmer toutes les inflammations.

En effet, elle calme toutes les inflammations

  • Respiratoires comme la toux, les laryngites, trachéites, les bronchites. Elle permet aussi d’atténuer la toux du fumeur ou de la coqueluche.
  • Digestives de type gastrites, ulcères, colites, inflammations de l’intestin, constipation, diarrhées.
  • Urinaires avec les cystites et la vessie irritable.

En usage externe

  • Par voie externe, toutes les inflammations bucco-pharyngées comme les aphtes, les stomatites, les gingivites, les extractions dentaires…En cas également de maturation d’abcès, de toux et de maux de gorge.

Sous quelles formes peut-on employer la guimauve ?

L’infusion

En infusion, on emploie à ce moment là les fleurs et les feuilles.

10 à 20 g par litre d’eau froide. Porter à ébullition. Hors du feu, dès l’apparition des premières bulles, couvrir. Laisser infuser 10 minutes.Boire 4 à 5 tasses par jour.

Possibilité de sucrer au miel pour renforcer l’effet adoucissant.

La guimauve fait parties des « espèces pectorales ».

Macérât de racine

En macérât de 30 g de racine qu’on laisse pendant 2 heures dans un litre d’eau. On chauffe ensuite à feu doux à 50°C. Filtrer et boire 3 tasses par jour.

En décoction

En décoction pour réaliser des gargarismes pour tous les maux externes. Possibilité aussi de faire des bain de pied (ampoules) et des compresses pour les furoncles et les plaies inflammées.

Vous pouvez aussi utiliser la guimauve en teinture mère ou extrait fluide.

Autres

On peut également réaliser un sirop.

Les bâtons de racine de guimauve sont utilisés pour soulager les poussées dentaires des bébés car ils sont émollients et sucrés. Par contre, les choisir d’une certaine longueur pour pas qu’ils les avalent par inadvertance.

Recettes avec de la guimauve

Pour faire des gargarismes pour l’angine et les maux de gorge

20 g de guimauve et 10 g de feuilles de laurier avec lesquels on réalise une décoction.

On peut ainsi faire des gargarismes de manière fréquente.

Utiliser les feuilles fraîches en les froissant contre les piqûres d’insectes.

Hydromel

Mettre une poignée de racines lavées dans un litre d’eau et laisser réduire à 1/3. Ecumer ensuite et ajouter 2 cuillères à soupe de miel et faire à nouveau bouillir légèrement.

Boire un grand verre à jeun les 3 à 4 derniers jours de lune

Quelles sont les contre-indications de la guimauve ?

Aucune connue pour l’instant.

Pour conclure

La guimauve est une plante très émolliente et est donc indiquée dans de nombreux maux.

Il a aussi été noté qu’elle avait un effet hypoglycémiant.

Les fibres des racines et des tiges peuvent se tisser et servir à faire de la pâte à papier.

Share This