Ça fait très longtemps que j’avais envie de vous parler de contraception naturelle.
C’est un sujet très délicat car de nombreuses femmes connaissent les effets négatifs des traitements hormonaux sur la santé et souhaiterait changer.
Mais il faut reconnaître qu’il s’agit d’un parcours du combattant…
Il faut vraiment bien peser le pour et le contre, en discuter avec son conjoint et quand on se sent sûre, passer le cap!

Mon histoire avec la contraception

J’ai pris la pilule à l’âge de 14/15 ans pour améliorer soit disant ma circulation veineuse qui était déplorable.
Et je l’ai prise 15 ans durant.
Je l’ai arrêté lorsque j’ai voulu un bébé.
Puis après la naissance de mon fils, je n’arrivais plus à la reprendre car je l’oubliais tout le temps. J’ai donc choisi le stérilet.
J’ai eu un stérilet Minerva c’est à dire que l’on n’a pas ses règles.
Je trouvais ça génial!
Mais…

Les raisons qui m’ont conduite à la contraception naturelle

  • Tout d’abord, je n’avais pas l’impression d’être maître de mon corps. C’est difficile à expliquer mais je sentais qu’il répondait à un agent chimique. En effet, mon poids ne variait pas. Il m’était très difficile d’en perdre. Je sentais qu’il ne répondait pas de manière naturelle.
  • De plus, j’avais également des tensions dans les seins, surtout avec le stérilet.Tout allait bien pendant quelques mois et puis j’avais ensuite ces douleurs qui revenaient.
  • Autre point décisif et même capital, le cancer du sein de ma mère. Ça a été l’élément déclencheur, celui qui m’a vraiment décidé à franchir le pas vers la contraception naturelle.

À ce moment là, on s’est toutes les deux beaucoup renseignées sur le sujet. Notamment, en lisant les livres du professeur Joyeux sur le cancer et la pilule contraceptive.
On sait qu’avec cette contraception classique, on vit avec une bombe à retardement. Explosera-t’-elle ou pas? Ça on n’en sait rien!

  • Sans oublier, que j’étudiais l’herboristerie, la nature, et je trouvais que j’étais en désaccord avec la santé naturelle de ce point de vue là.

Ce message n’a pas pour vocation de vous convertir à la contraception naturelle mais simplement de vous expliquer un choix que j’ai fait il y a cinq ans. Je ne souhaite pas non plus vous faire peur ni vous affoler.
Nous sommes toutes différentes. Chaque choix se respecte mais on ne peut pas ignorer l’impact des médicaments sur notre santé.

La contraception naturelle fût un choix douloureux et difficile

Quand on m’a retiré le stérilet, il m’a fallu 2/3 mois pour avoir véritablement des règles. Les 6 premiers mois, ça pouvait encore aller…

Après ce fût une période très difficile comme si mon corps voulait me faire payer tout que je lui avais fait avaler.
J’avais des règles très douloureuses comme si à chaque cycle j’allais accoucher.
Des douleurs incroyables…j’avais déjà des règles douloureuses étant jeune et je prenais des anti-inflammatoires…Mais là, je n’en revenais pas car j’estimais quand même avoir une bonne hygiène de vie. Pas suffisamment, apparemment!

Avec mes connaissances, j’ai compris l’impact du foie sur le cycle menstruel. J’ai donc pris des plantes pour me soulager mais il a fallu du temps pour que mon corps soit réceptif. J’ai aussi associé mes traitements de phytothérapie à un régime alimentaire et au sport. Si vous souhaitez en connaître davantage sur le syndrome pré-menstruel, j’avais publié un article sur le syndrome pré-menstruel peut-il être évité?

Au fond, j’étais contente d’entendre enfin mon corps me parler car je lui avais coupé la parole pendant de nombreuses années.Comme si il avait tout emmagasiné et mis de côté, afin de me le ressortir plus tard. « Regarde, tu as voulu me faire taire, eh bien, c’est raté! »Les choses se sont tassées et je n’ai plus eu aucun signe…ou peut être un peu de mauvaise humeur de temps en temps, lol (dixit mon conjoint)…

Maintenant, je ne reviendrai jamais à la contraception classique et je n’ai jamais regretté mon choix pour la contraception naturelle.

Mais la mise en place de la contraception naturelle n’a pas été évidente et j’ai lu de nombreux articles de femmes qui l’ont vécu comme moi. D’autres au contraire, l’ont très bien intégré à leur vie dès le départ. Chaque être est unique, il n’y a pas de règle.

C’est un choix intime et personnel qui se prépare aussi en amont pour éviter les désagréments par lesquels je suis passée.

Share This