Chicorée

Cichorium intybus L. 

Asteraceae

La chicorée est aussi appelée herbe aux capucins, cheveux de paysans, herbe à café, yeux de chats,…

L’origine du nom de la chicorée  » cichorium » désigne en latin les chicorées et « intybus » en latin signifie sauvage.

Botanique

Cette plante est commune en France le long des chemins et des routes.

Elle pousse aussi en Afrique du Nord et se trouve dans l’Europe entière.

Sa tige est raide, dressée, mesure à peu près 0,80 m.

Ses feuilles sont différentes en fonction de leur place sur la tige.Chicorée

Ses fleurs sont d’un joli bleu, ligulées.

Elles fleurissent l’été. On utilise les feuilles et les racines mais surtout le rhizome.

Histoire

On connaît la chicorée depuis les Egyptiens ( 4000 ans avant J-C).

On l’utilise donc dans l’Antiquité.

En médecine populaire, cette plante médicinale prend la forme de vins, de sirops, en cure saisonnière et même par voie externe.

Sans oublier qu’elle est aussi employée comme légume à partir du XVIIe siècle.

Depuis le blocus de Napoléon, sa racine torréfiée sert de succédané au café.

Les parties utilisées en herboristerie

La racine est ramassée en fin d’été et les feuilles qui sont récoltées avant l’ouverture des fleurs et dont la saveur est amère.

Les constituants connus dans la racine de chicorée sont :Chicorée racine bio

  • les polysaccharides
  • les lactones sesquiterpéniques
  • les acides-phénols et les dérivés
  • les minéraux et les vitamines

Les propriétés de la chicorée

Elle est diurétique, laxative.

Elle est tonique général et reconstituant nerveux.

C’est un bon antiseptique intestinal.

Utilisée par voie interne :

  • elle est tonique amer ( apéritif, eupeptique)
  • cholérétique
  • cholagogue
  • hypo-lipémiant
  • diurétique
  • laxatif
  • anti-inflammatoire

Quelles sont ses indications ?

Idéale pour les personnes atteintes d’un trouble urinaire lié à un syndrome hépato-rénal.

Elle est recommandée pour les rhumatismes et les dermatoses.

Utilisée par voie interne, elle est préconisée à plusieurs niveaux :

  • digestive pour le manque d’appétit, l’atonie digestive et la dyspepsie sans oublier les troubles du transit.
  • rénale et ostéo-articulaire si il y a une diurèse insuffisante
  • cutané : dermatoses par surcharge métabolique
  • métabolisme : traitement adjuvant du diabète, hypercholestérolémie
  • autres : pour la cure dépurative de printemps et d’automne

Comment l’utiliser en herboristerie?

La chicorée est employée sous forme

  • infusé de feuilles

Recette 8 à 15 g de feuilles séchées pour 1 litre d’eau.

porter à ébullition.

Hors du feu, laisser infuser 10 minutes.

Filtrer et boire 2 à 3 tasses par jour.

  • décocté de racine

Recette 15 à 60 g ( 30 g) de racine par litre d’eau

Porter à ébullition pendant 5 minutes.

Hors du feu, laisser infuser 10 minutes.

Une tasse midi et soir avant les repas.

  • sirop

Recette d’un sirop de chicorée à visée laxative douce et dépuratif qui convient aux enfants

Faire bouillir pendant 5 minutes : 30 g de racines et 20 g de feuilles de chicorée dans 1/2 litre d’eau.

Laisser infuser 10 minutes.

Filtrer et ajouter 500 g de sucre et réduire à feu deux jusqu’ à obtention d’une consistance sirupeuse.

Pendre 2 à 4 cuillères à café par jour.

  • extrait fluide ou Teinture Mère

30 gouttes dans un peu d’eau 2 à 3 fois par jour

Quelles sont ses contre-indications ?

Aucune connue dans les conditions normales d’utilisation mais il existe un risque d’allergies comme avec toutes les Asteracées.

Ne pas utiliser en cas de calculs biliaires.

En résumé

C’est une plante « ancienne » mais dont le potentiel est sous évalué.

Plante dépurative de premier ordre : idéale pour la détox de l’organisme du printemps.

L’inuline contenue dans sa racine ( comme dans l’artichaut) est un prébiotique c’est-à-dire un oligosaccharide non assimilable favorable au développement des bifidobactéries de l’ intestin qui peut aussi ralentir l’assimilation des sucres rapides.

 

Share This