La peau est un organe à part entière de l’organisme.

Elle est en plus un organe émonctoriel.

Ce qui signifie qu’elle élimine les toxines, et notamment par la sueur.

Par conséquent, les problèmes de peau peuvent être le résultat d’une accumulation d’impuretés non évacuées.

Il faudra donc procéder à un drainage.

2 plantes sont essentielles pour avoir une belle peau.

Elles sont dépuratives : elles éliminent les toxines qui étouffent la peau.

Il s’agit de la bardane et de la pensée sauvage qui agissent toutes les deux comme de véritables nettoyants cutanés.

Nombreux sont ceux qui connaissent de problèmes de peau et qui ont du mal à s’en débarrasser.

Que ce soit l’eczéma, l’acné, le psoriasis, … ou tout autre souci cutané.

Comment leur dire «au revoir » une bonne fois pour toute ?

La peau, l’organe le plus grand du corps humain

Elle représente 15 % du poids du corps soit pour un adulte de 60 kg, 9 kilos pour une surface de 2m carré.

Pour comprendre la complexité de cet organe, il est important de préciser son lien avec le système nerveux.

En effet, elle découle de la même souche embryologique ( l’ectoderme) que le système nerveux.

A la 3 ème semaine de développement, l’embryon est constitué d’un disque formé de 3 plaques fondamentales ( endoderme, mésoderme, ectoderme).

Il existe donc un lien étroit entre cette membrane et l’intelligence.

C’est un organe essentiel qui a 5 rôles

Avant tout, c’est un organe de sens : celle du toucher

La peau est donc une véritable barrière de protection face aux agressions extérieures.

Elle régule aussi la température du corps grâce à la sueur qui a pour rôle de le refroidir.

C’est aussi une véritable source d’énergie qu’elle stocke.

Elle synthétise aussi la vitamine D

La maladie cutanée

La peau protège le corps humain du monde extérieur.

Cependant, tout problème de peau trouve son origine soit dans à une attaque extérieure soit dans un dérèglement de terrain.

Il faut avant tout essayer de comprendre puis de traiter la cause.

Cette membrane est en relation avec d’autres organes.

C’est pourquoi, l’origine d’un problème cutané peut être lié à un autre élément.

  • les poumons car la peau respire
  • le foie puisqu’il métabolise les lipides
  • la pancréas parce qu’il gère le métabolisme des glucides
  • les reins car avec la sueur, ils interfèrent dans les échanges hydroélectriques
  • et les intestins puisque la peau élimine les toxines quand il y a une insuffisance de transit

La peau est donc le tableau d’affichage des maladies.

Ce qui explique que de traiter une maladie de peau en réprimant le signal (le symptôme) de manière artificielle, n’amènera pas la disparition du trouble de santé. Bien au contraire, cela pourra conduire à une agression plus importante et plus grave.

Autrement dit, la maladie de peau est le signe qu’un autre organe émonctoire (cité ci-dessus) est perturbé.

Comment traiter une maladie de peau ?

2 axes principaux de traitement :

– soin externe : en supprimant les produits irritants, brûlures, plaies,… et en appliquant des substances facilitant la guérison.

– soin interne : le drainage pour soulager la fonction d’élimination de la peau et d’organes internes déficients.

Les maladies sont liées à une accumulation des toxines.

Il faut donc procéder à un drainage pour aider le corps à se débarrasser du surplus d’impuretés qui déclenche la maladie.

Les plantes vont alors permettre de stimuler les organes responsables de l’élimination des déchets ( foie, rein, intestin, poumon, et peau).

Avec ce premier axe thérapeutique, il est possible d’obtenir déjà des résultats très intéressants.

Le nettoyage de l’organisme permet aux plantes, utilisées dans un but thérapeutique, d’être plus efficaces.

Quelles plantes pour drainer la peau ?

  • Bardane (Arctium lappa) dont la racine est dépurative, diurétique, cholérétique, hypoglycémiante, antibiotique, antifongique.
  • Fumeterre (Fumaria officinalis) est dépuratif, diurétique, antispasmodique, anti-inflammatoire.
  • Chélidoine (Chelidonium majus) est cholagogue (stimule la vidange de la vésicule biliaire dans l’intestin), cholérétique (stimule la fabrication de la bile par les cellules hépatiques), antivirale, antibiotique, bactéricide.
  • Bouleau (Betula alba) est diurétique, antirhumatismal, cholérétique, antibactérien.
  • Matricaire ( Matricaria recutita)
  • Artichaut (Cynara scolymus) est cholérétique, diurétique, antiallergique, détoxifiant du foie.

Autres plantes : le pissenlit, la chicorée, le chardon marie, la petite centaurée…

Pourquoi la bardane et la pensée sauvage ?

  • La Bardane dont on utilise la racine en herboristerie est un excellent draineur et dépuratif cutané.

Tout d’abord, cette plante médicinale aide à soigner les maladies de peau telles que l’acné, l’eczéma, le psoriasis, les furoncles, les panaris,…

Elle est aussi indiquée pour les dermatoses suintantes, purulentes ainsi que séborrhéiques (hausse de sécrétions des glandes sébacées).

La bardane a un rôle sur le système digestif ( facilite l’élimination digestive), rénal (infections), articulaire ( rhumatismes ) et le diabète.

  • La Pensée sauvage est indiquée pour le traitement des affections cutanés telles que l’acné, l’eczéma, le psoriasis ainsi que les dermatoses sèches non suintantes.

Elle agit aussi au niveau respiratoire, digestif, et articulaire.

Ce sont deux plantes majeur pour drainer la peau.

Elles se complètent et s’associent parfaitement.

Comment les utiliser ?

  • En décoction :

Prendre 1 cuillère du mélange pour 1 tasse.

Porter à ébullition pendant 3 minutes.

Hors du feu, laisser infuser 10 minutes.

Boire 2 à 3 tasses par jour.

Possibilité d’utiliser l’infusé ou décocté pour faire des compresses locales à appliquer directement sur les zones touchées.

  • En EFGM ( extrait Fluide Glycériné Miéllé)

Prendre 1 cuillère à café de chaque.

2 fois par jour, dans un verre d’eau.

  • En Extrait hydro-alcoolique

30 à 40 gouttes de chaque dans un verre d’eau.

2 fois par jour.

Traitement complémentaire

Le drainage n’est que la première étape d’un traitement qui vise à réduire une affection cutanée.

Il faudra ensuite mettre en place des soins internes complémentaires et externes aussi spécifiques à chaque personne et maladie.

D’autres plantes seront utiles pour venir à bout de la maladie.

  • Il faudra aussi associer une alimentation adéquate.

Pour tout problème de peau, il faudra donc :

– limiter les charcuteries et les graisses animales, difficiles à digérer ainsi que les produits laitiers

– éviter de manger des produits industrialisés contenants des acides gras trans (qui s’éliminent difficilement)

– ne pas consommer de féculents et de sucres raffinés (sucre «  blanc »)

– le tabac et l’alcool doivent être supprimer

Toujours se tourner le plus possible vers :

– les fruits et les légumes

– les oléagineux : noix, noisettes, noix de cajou, du Brésil,…

– les céréales complètes ou semi-complètes

consommer des oméga 3 : petits poissons de type sardines, maquereaux,…

– cuisson à la vapeur

– 1 légume cru à chaque repas pour les vitamines et anti-oxydants

  • L’aspect psychologique aussi jouera un rôle primordial

Gérer son stress est donc primordial et essentiel.

– essayer d’identifier la cause, l’origine du problème de santé

Les maladies de peau apparaissent chez des sujets nerveux et qui manquent de confiance en eux.

– apprendre à gérer ses émotions

– gagner en confiance

– trouver des stratégies propres pour faire face aux situations stressantes

Comme toute maladie, l’approche avec les plantes ne représentent qu’un aspect de la thérapie.

Le drainage de la peau est lui aussi le premier aspect du traitement par les plantes qui permettra aux autres plantes d’agir plus efficacement.

Share This