La tisane, quelle super boisson! Créer ses tisanes personnalisées, c’est encore meilleur!
En effet, on peut vite se lasser des goûts ou des produits du commerce qui ne sont pas du tout exceptionnel.
Certains sont mêmes, à mon avis, imbuvables.
Alors quoi de mieux que de réaliser ses propres tisanes.
Pour cela, choisissez des plantes de haute qualité.
La qualité de votre tisane en dépend.
Vous ne savez pas par où commencer?
Voici quelques indications à suivre…

Quelques notions pour créer ses tisanes personnalisées

Que sont les tisanes?

Ce sont des mélanges de plantes médicinales qui infusent dans de l’eau. 
Une plante médicinale, comme son nom l’indique, a une action thérapeutique.
Autrement dit, l’eau extrait les composés chimiques des plantes comme les flavonoïdes, les tanins, l’huile essentielle,…
Et ce sont ces agents chimiques qui ont une action thérapeutique.
C’est la forme galénique privilégiée des herboristes.
En effet, on conseille tout le temps de boire une tisane plutôt que de prendre une gélule ou autres produits de phytothérapie.
La première raison est que l’eau a la capacité d’extraire l’ensemble des principes actifs de la plante médicinale : le totum.
Et toute la force végétale réside dans ce totum, la synergie des principes actifs.
Autre raison et pas des moindres : notre corps absorbe mieux les agents chimiques véhiculés par l’eau.
N’oublions pas que nous sommes constitués à 60% d’eau, l’eau est un de nos meilleurs éléments!

La préparation d’une tisane

Il s’agit d’un rituel que j’affectionne particulièrement.
Il demande du temps mais quel bonheur de sentir l’odeur de ces herbes dans toute la maison.
Et puis, rien n’égale son goût et ses actions thérapeutiques, quand elle est préparée comme il se doit.
Je vous conseille de prendre une casserole, de déposer les plantes de dedans.
En règle générale, une cuillère à café pour un bol (250 ml/300 ml).
Puis vous rajoutez l’eau froide.
Ensuite vous portez tranquillement l’eau à ébullition.

Quelle différence entre une décoction et une infusion?

Une infusion : on porte à ébullition et dès les premières bulles, on coupe le feu sous la casserole.
On laisse ensuite infusé à couvert.
Une décoction : on maintient l’ébullition pendant quelques minutes (à déterminer en fonction des plantes), puis on coupe le feu et on laisse infuser à couvert.

Par contre, le temps d’infusion varie d’une partie de plantes à l’autre.

  • si vous faites une infusion de fleurs, 6 minutes d’infusion seront suffisantes.
  • pour un mélange de feuilles, on privilégie 10 minutes d’infusion.
  • par contre, si ce sont des parties dures comme les racines, des bois, des graines ou des feuilles coriaces, on procède à une décoction. On fait alors bouillir les plantes pendant 5, 10 voire 15 minutes, puis on procède à l’infusion.
On peut boire  la préparation chaude, tiède ou froide.

La tisane froide

Tisane froide, c’est souvent une longue macération de 6 heures ou plus dans de l’eau froide pour ne pas dénaturer le goût des plantes. C’est vraiment recommandé si il y a du thé dans votre préparation.
On ne doit pas faire chauffer le thé et ensuite le laisser au frais.
Il infuse trop dans ces cas et devient indigeste.

La sélection des plantes pour créer ses tisanes personnalisées

Il s’agit de se préparer d’abord un mélange de plantes qui nous plaît.
L’idéal est qu’il vous plaise vraiment au niveau du goût. 
Dans ce cas là, vous pouvez consommer votre tisane sans sucre.
Ce qui est préférable.
Trop de gens ont une mauvaise idée des tisanes, pourtant elles sont fabuleuses!

Il faut sélectionner différentes herbes en fonction de vos goûts.

Par rapport à vos goûts :
  • menthe : menthe douce, poivrée, calament,…
  • lavande
  • réglisse
  • anis, badiane (anis étoilée), fenouil,
  • citron, thym citron, verveine citronnée
  • les aromates comme le thym, romarin, origan, serpolet,
  • la cannelle en poudre ou en écorce
  • plantes amères comme la camomille, gentiane, artichaut,
  • goût de café avec la chicorée
  • un parfum de bois avec l’aubier de tilleul
  • épicé avec le cumin, carvi, coriandre, cardamome, curcuma,…
  • piquant avec le gingembre
Certaines plantes peuvent être consommées fraîches ou sèches.
Vous pouvez également vous faire des infusions avec des fruits frais comme le citron le plus connu, l’orange, la pomme, et bien d’autres.

Il faut choisir vos plantes par rapport à l’action thérapeutique recherchée

  • digestive : toutes les plantes que j’ai citées ci-dessus facilitent la digestion.
Par contre, elles ont leur spécialité
Foie : romarin, chicorée, camomille romaine, aubier de tilleul, artichaut, gentiane…
Intestins : réglisse, thym
Nausées : gingembre, citron
Ballonnements : cumin, carvi, coriandre
  • calmante : lavande, camomille, mélisse, passiflore,…
  • contre la fatigue : maté, guarana, gingembre, thym,…
  • stimulante de l’immunité : citron, cynorhodon,échinacée,thym, thym citron, réglisse, cannelle, …
  • sommeil : valériane, passiflore, lotier corniculé, escholtzia, camomille romaine, mélisse, lavande, …
  • remineralisante avec ortie, prêle, luzerne,
  • articulaire : curcuma, ortie, prêle, harpagophytum, cassis,
  • urinaire : pissenlit, bruyère, verge d’or, orthosiphon, et de très nombreuses plantes
  • circulatoire : vigne rouge, châtaignier, cassis,…
  • transit : mauve, guimauve,
  • respiratoire : mauve, guimauve, bouillon blanc, thym, serpolet,
Ce ne sont que de simples indications.
Ne mélanger jamais plus de 3 à 5 plantes.
Mélanger les plantes en fonction de leur temps d’infusion.
Boire des tisanes 2 à 3 fois par jour, soit un litre. Pas plus sauf si un thérapeute vous l’a conseillé.
On peut commencer à se familiariser en buvant des tisanes de plantes seules.
Si vous cherchez un effet thérapeutique, il est préférable de faire des cures de 3 semaines.
Sauf en cas de troubles de la digestion ou de transit, arrêtez les infusions quand il n’y a plus de symptômes.
Acheter des plantes issues d’agriculture biologique.
Si vous cueillez vos plantes, il y a des règles à respecter.

Quelques recommandations pour créer ses tisanes personnalisées

  • Toujours connaître les plantes médicinales que l’on utilise
  • Savoir les indications mais surtout les contre-indications
  • Connaître comment on doit les préparer : chaque plante à un délai d’infusion mais vous pouvez vous simplifier la tâche. Suivez alors les indications d’infusion par rapport à la partie de plante utilisée (fleur, feuille ou parties dures)
  • Demandez conseil à votre médecin si vous prenez un traitement ou si vous souffrez d’une maladie
  • Adressez-vous à votre herboriste, phytothérapeute, ou autres personnes ayant suivi une formation en plantes

On peut commencer très simplement, donc n’hésitez pas!

C’est quand même bien de satisfaire ses envies gustatives du moment.

En plus, si vous êtes fatiguées ou avez des troubles en ce moment, vous pouvez vous aider avec les plantes.

Pourquoi s’en priver?

Share This